Complainte de l’exile Ny Avana Ramanantoanina

Publié le par Alain GYRE

Complainte de l’exile

 

Se fatiguer

A scruter les nuages :

Ment celui qui n’a pas la nostalgie.

(Chants des ancêtres)

 

Cette colline qui s’étend là-bas,

Resplendissante et de lumière nimbée

Contemple-la ! Quand on la regarde

Si vertigineuse elle éveille tant de nostalgie

Celui qui n’aura pas de chagrin mentira,

Car qui veut rentrer chez lui est toujours impatient !

 

Ce petit vent en ce pays étranger

Souffle dès l’aube et tourbillonne ;

C’est uniquement le soir qu’il chantonne,

Mais d’une si douce mélodie, qu’il aveugle

Si c’est l’œil qui est aveuglé, je le supporterai

Mais c’est le cœur qui est aveuglé, et j’en pleure.

 

Ces sycomores aux feuilles épanouies

Invitent à s’abriter sous leur ombrage

Ils ne sont ni protégés ni interdits,

Mais dès qu’on s’en approche pour s’asseoir,

Les yeux coulent comme les gouttes des feuillages,

Qu’à peine assis on s’en éloigne.

 

Ces petits sentiers qui serpentent,

Ne les prenez pas car ils sont ardues,

Ils éveillent les souvenirs, ils incitent à voir loin,

Ils offrent une belle vue et sont pleines de charmes ;

Les yeux qui voient sont comblés,

Reste à apaiser le cœur qui se souvient.

 

Il est impossible d’énumérer

Les raisons de la tristesse mieux vaut les taire,

De peur de souffrir si on persévère,

Je t’adresse mes saluts ô mon pays,

Vis longtemps et vis bien,

Pour profiter d’un bonheur sans fin.

 

Vazon’ny lavitra

 

Landy maso mahiratra,

Ambanin’io rahona io :

Mandainga izay tsy ho manina.

Vazon’ny Ntaolo.

 

Iry tendrombohitra tomandavana,

soa malomaloka, mavamavana ;

topazo maso fa raha tazanina,

manerinerina, mahamanina !

izay tsy ho manina, ho’aho, mandainga,

fa olon-te-hody, ka te-hanainga !

 

Ity rivodrivotra an-tanin’olona,

mitsoka maraina dia mitambolona

hariva ny andro vao mba miritsoka

kanefa malefaka, mahaditsoka !

raha maso no ditsoka, leoko ihany,

fa ny fo re no ditsoka ka tomany !

 

Itony aviavy tomarotaroka,

maha-te-hipetraka hialokaloka !

Tsy mba arovana, tsy ambenana,

kinanjo hatonina itombenana,

ny maso mijoy toa patrakala,

ka vao tafatombina dia miala !

 

Sakeli-dàlana an-kodimirana.

ilaozy foana fa manahirana,

mamelovelo sy mahatsikaritra,

mahatsinjotsinjo sy mahafinaritra

ny maso mitsinjo dia afa-diana,

ny kibo manembona no tsindriana !

 

Tsy àry ho tambo raha dia tononina

ity alahelo, ka aleo ononina ;

andrao mankarary raha toa tohizana !

Veloma, masina, ry nahafoizana,

tratraran’ny ela ka dia soava,

hiadam-pinaritra lalandava.

 

Ny Avana Ramanantoanina

Six Poètes Malgaches

Textes malgaches choisis et traduits par

François-Xavier RAZAFIMAHATRATRA

 

 

Publié dans Poèmes malgaches

Commenter cet article