Condition de vulnérabilité : Aggravation de la situation

Publié le par Alain GYRE

Condition de vulnérabilité : Aggravation de la situation       

Mardi, 18 Mars 2014

Madagascar est sujet à de nombreux aléas en raison de sa situation géographique dans l’Océan Indien et des retombées du changement climatiques.

 

La Grande ile est ainsi, le premier pays le plus exposé au cyclone en Afrique et le 1/4 de sa population vit dans des zones à risque.

 

Plus, et d’après les données publiées par la plateforme Initiative Commune de Plaidoyer pour la Réduction des Risques de Catastrophes à Madagascar , il apparaît que cette situation de vulnérabilité est accentuée par : un taux de pauvreté élevé (76,5% en 2010),  une grande vulnérabilité sociale de la population, des problèmes d’accès à certaines zones en raison du manque d’infrastructures ;  une insuffisance d’approvisionnement à l’eau potable ,  une faible fréquentation scolaire, une culture du fatalisme qui associe inconsciemment «aléa» avec « catastrophe » de sorte que les actions menées sont quasi exclusivement orientées vers les urgences et les réponses liées aux catastrophes apportées par les acteurs étatiques et leurs partenaires humanitaires. Ces causes sous-jacentes freinent le développement du pays. Elles amplifient également la détresse des communautés locales et réduisent leur capacité à se développer de sorte que cyclone, inondation, sécheresse, épidémie, incendie ou  invasions acridiennes se muent souvent en catastrophes vu la faible résilience de la population.

La Gazette

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article