Conservation de la biodiversité Des liens forts avec la santé humaine

Publié le par Alain GYRE

Conservation de la biodiversité Des liens forts avec la santé humaine 

 

Mercredi, 20 Août 2014

  « Quel lien peut-il y avoir entre un lémurien en voie de disparition et un enfant souffrant de la malnutrition à Madagascar ?  Comment la déforestation en Indonésie affecte le système cardio-pulmonaire d'un homme d'affaires de Singapour ? Pourquoi une zone de conservation marine pourrait améliorer la santé d’une femme qui se trouve au loin ? Christopher Golden, écologiste et épidémiologiste recherche et quantifie les connexions souvent surprenantes entre l'environnement et la santé humaine. « Mon objectif est d'utiliser des données empiriques et des modèles prédictifs pour quantifier des problèmes tels que l'appauvrissement de la faune ou les changements climatiques qui influent sur le bien-être de la population, puis de relier les résultats à des politiques concrètes ». C’est ce qu’on peut lire sur le site de National geographic qui fait figurer Christopher Golden parmi les explorateurs émergents. Ce scientifique travaille à Madagascar depuis 1999 au sein de la Wildlife conservation society (WCS). Il trouve des liens surprenants entre l’environnement et les hommes. Extrait de l’article de National geographic : 

« Christopher Golden est un écologiste et un épidémiologiste qui étudie les effets des tendances environnementales mondiales sur la santé humaine. Basé au centre pour la santé et l'environnement mondial à l'Université de Harvard, il a mené des recherches sur le terrain à Madagascar depuis 1999 et est le directeur du programme sur les liens entre la santé et les écosystèmes à la WCS.

 

Les visionnaires, ceux de  « emerging explorers » de National Geographic, font des découvertes qui font la différence, et incitent les gens à se soucier de la planète… Les épidémiologistes analysent les profils de maladies affectant l’homme. Au moyen de travaux, de recherche et d'analyse de données, ils identifient ce qui déclenche la maladie, pourquoi elle se propage, ce qui peut l'arrêter, et qui elle met en danger. Partout dans le monde, la politique de santé publique et de prévention dépendent de ces résultats. Golden met en relation l’épidémiologie et l’écologie pour voir comment les tendances de l'environnement affectent notre santé, et comment les interventions appropriées peuvent résoudre les problèmes des personnes malades et des écosystèmes malades. « La santé de notre planète peut avoir des effets puissants sur la santé des personnes. Comprendre cette relation complexe n'a jamais été plus critique », explique-t-il. Sa recherche démontre comment les changements dans l'environnement peuvent avoir un impact tangible sur la santé. Elle montre comment les choix humains tels que l'opportunité d'acheter du thon ou du steak, ou de couper des arbres pour y planter des cultures vivrières, ou de déposer des filets de pêche, pourraient avoir des conséquences surprenantes sur la santé de tout le monde qui va de ce celle des chasseurs de brousse de Madagascar à celle d’un New-Yorkais attablé pour un repas cinq étoiles »… Ses toutes premières études sur la chasse à Madagascar ont révélé une toile troublante de problèmes interdépendants. Les chasseurs ont épuisé la faune à un rythme insoutenable. Pourtant, la viande de brousse fournit une ressource nutritionnelle essentielle pour les populations locales. La protection de la faune à travers la conservation diminuerait également l’approvisionnement en viande car la plupart de la chasse dans le pays est illégale.

 

Le scientifique remarque :

 

« Les chasseurs ne cherchent pas à détruire leur environnement ou conduire des espèces vers l'extinction, ils essayaient de nourrir leur famille ». Il suggère de remplacer la viande de brousse par l'élevage de poulet :  « Cela pourrait être une solution de conservation gagnant-gagnant pour Madagascar. Les résultats de nos recherches montrent que les gens préfèrent le goût du poulet comparé à toute forme de vie sauvage, et aucun de leurs nombreux tabous alimentaires n’interdit la consommation de poulet »…

 

(Source : National geographic)

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article