Consommation: les produits locaux mieux cotés

Publié le par Alain GYRE

Consommation : Les produits locaux mieux cotés

vin.jpg

Le stand du Consortium Vinicole Malagasy, attendant ses visiteurs au salon de l’industrie de Madagascar

L'intérêt des consommateurs pour les produits «vita gasy » augmente. L'abon­dance des produits importés demeure un cauchemar pour les industriels.

Vers la disparition de la vision péjorative des produits « vita gasy ». Les industriels constatent un changement du comportement des consommateurs. Ces derniers commencent à s'intéresser de plus en plus aux produits fabriqués localement. Stéphane Raveloson, le président du Syndicat des industries de Madagascar (SIM) explique ce changement par des efforts menés par les producteurs au niveau qualitatif. Ce fut à l'occasion de l'ouverture officielle du salon de l'industrie de Mada­gascar, hier au Palais des sports.
« Auparavant, les produits fabriqués à Madagascar et vendus sur le marché local sont surtout reconnus par la précarité de leur qualité. Actuellement, des efforts sont menés pour répondre aux exigences du marché », a-t-il indiqué.
Vonimbolanivo Rasatan­drianombana, attaché de direction de Salone S.A, soutient que « nous sommes toujours en quête de nouveautés pour satisfaire les attentes des consommateurs. En plus, les Malgaches aiment les nouveautés ». Productrice de pâtes alimentaires, son industrie fait partie de celles qui sont les plus confrontées à la concurrence des produits importés. « À chaque fois qu'il y a une nouvelle offre, nous constatons un impact sur notre vente. Mais les clients reviennent en général vers nous, après avoir goûté aux produits ».
Autre combat
Malgré ce changement de tendance des consommateurs, les industriels se disent lourdement pénalisés par l'abondance des produits importés à prix bradés sur le marché. C'est pour cette raison que Pierrot Botozaza, vice-premier ministre de l'Economie et de l'industrie leur a promis des mesures qui pourraient augmenter leur compétitivité. « Il est très difficile pour le gouvernement de prendre des engagements, dans la mesure où nous nageons toujours en pleine crise. Cependant, des mesures seront abordées dans l'immédiat, comme c’est le cas de la fiscalité ». Pierrot Botozaza estime que l'État devrait augmenter les droits de douane pour les produits importés.
Mais certains estiment que la méconnaissance des produits malgaches par les consommateurs locaux constitue également un problème majeur pour les industries. « Nous devons augmenter la visibilité des produits locaux, non seulement dans la capitale, mais dans les autres régions également », a avancé Hasina Randriamampianina, commercial auprès de Les maitres fruitiers de Mada­gascar. Ce souci de visibilité constitue en grande partie l'une des principales raisons qui ont poussé les industries à participer au salon organisé au Palais des sports jusqu'à dimanche. Petites et moyennes industries participent à l'évènement. Les offres sont variées, allant des produits de consommation, des articles vestimentaires, de décoration et des produits artisanaux, jusqu'aux services. Certaines font l'objet
d'offres promotionnelles. Les visiteurs peuvent avoir droit à des animations, ainsi qu’à des dégustations.

Judicaëlle Saraléa

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

meranthe.c 15/11/2012 08:50

moi aussi je veux goûter

meranthe 15/11/2012 08:12

on ne pourrait pas exporter le salon !!!nous aussi on voudrait déguster !!!