Construction anticyclonique: des salles de classes bonnes pour un siècle

Publié le par Alain GYRE

Construction anticylonique: Des salles de classes bonnes pour un siècle

     

 

Mardi, 30 Octobre 2012

Trois nouvelles salles de classe aux normes anticycloniques viennent d’être inaugurées dans la commune rurale de Tanambao Daoud dans le district de Sambava.

Ces nouvelles constructions sont des nouveaux modèles du FID calqués que les nouvelles normes de construction para cyclonique (décret n°243-2010) initiées par la Cellule de prévention et gestion des urgences à la Primature (CPGU). Elles font d’ailleurs l’objet d’un partenariat entre le FID et la CPGU et peuvent durer jusqu’à 100 ans. Ces salles dédiées à l’école primaire publique au collège d’enseignement général résistent aux fortes pluies et aux vents forts allant jusqu’à 250 km/h. A part ses caractéristiques para cycloniques, ce nouveau modèle est doté d’un toit issu d’une plaque asphaltée qui dispose d’un système d’isolation phonique contre le bruit de la pluie et d’un système d’isolation thermique favorisant une température ambiante. Il est construit avec des pannes métalliques et des châssis vitrés pour éviter l’utilisation massive de bois.

La population locale a bien accueilli ces nouvelles infrastructures et s’engage à en faire l’entretien et à déployer des efforts pour d’excellents résultats scolaires. Le Premier ministre en personne, accompagné par quelques membres du gouvernement était sur place pour l’inauguration le 25 octobre dernier. On a également vu la présence du secrétaire exécutif de la CPGU, des autorités locales et du directeur général du FID. Rappelons qu’après les normes sur les habitations, la CPGU se penche actuellement sur les normes sur les infrastructures hydroagricoles. Ces normes s’inscrivent dans la solidité et la pérennité des infrastructures socioéconomiques notamment vis-à-vis des cyclones, des inondations et autres aléas climatiques. Elles constituent des mesures de prévention et permettent au pays d’économiser au lieu de dépenser régulièrement pour la reconstruction de nombreuses infrastructures après chaque passage de cyclone ou de crues.

Recueillis par Fanjanarivo

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article