Crabes de mangroves : une fermeture annuelle sera instaurée

Publié le par Alain GYRE

Crabes de mangroves : une fermeture annuelle sera instaurée

(06-08-2014)

L’exportation des crabes vivants des mangroves de Madagascar a enregistré près de 7000% en espace de deux ans et demi suite à l’ouverture du marché chinois. La surexploitation est ainsi alarmante.

 crabes-panier.jpg

Un panier de crabes

© -

De 2 tonnes en 2009 à plus de 800 tonnes en 2013, et déjà 1400 tonnes à la moitié de l’année 2014, les exportations malagasy de crabes vivants des mangroves a explosé quitte à dégrader les abris naturels de ces crustacés. Face à cette situation, des recommandations ont été adoptées à l’issue d’une rencontre décisive organisée par le Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche et le programme SmartFish les 24 et 25 juillet à Mahajanga.

 

Parmi ces recommandations, on note l'instauration d’une fermeture annuelle de capture, l’augmentation de la taille minimale à la capture, la réforme sur l’octroi des permis de collecte dont mis en place des cahiers des charges, assainissement des permis de collecte, mise en place d’un groupement professionnel des exploitants de crabes et mise à jour des textes sur la gestion des crabes. Toutes ces mesures conduiraient à la préservation des mangroves et au renforcement de la gestion et de la protection des mangroves. Ces recommandations seront d’ailleurs affinées et formulées par voie de décret ministériel.

 crabes.jpg

Depuis l’analyse globale de la filière conduite en 2012, SmartFish a apporté une contribution significative au secteur du crabe de mangrove, notamment sur la question des pertes post-capture en promouvant l’adoption de nouvelles techniques de manipulation, de stockage et de transport des crabes 50 villages des 3 régions clés de Madagascar. Un projet pilote d’aquaculture communautaire a également été initié, ainsi qu’un appui à la réhabilitation complète de trois importants marchés à Morondava, Antsohihy et Ambanja.

“Jusqu’à l’année dernière, mis à part une forte pression sur certaines zones faciles d’accès, la ressource était globalement sous exploitée. Force est de constater que la pression a subitement augmenté suite à cette ouverture soudaine vers le marché chinois du crabe vivant, et nous sommes désormais devant un schéma de surexploitation et de surchauffe au niveau des marchés ”, a déclaré Dominique Greboval, chef du programme SmartFish.

 

Dans les prochains mois, le Programme SmartFish continuera de soutenir cette filière clé en donnant suite aux activités initiées depuis 2012 et en fournissant un soutien technique au Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche pour la formulation et la mise en œuvre de nouvelles mesures de gestion de la pêcherie.

 

Solofo Andrianjakarivelo

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article