Criquets : L’invasion généralisée écartée

Publié le par Alain GYRE

Criquets : L’invasion généralisée écartée               

Samedi, 01 Mars 2014

 

Le traitement antiacridien effectué par 3 hélicoptères suit son cours, les prospections géographiques aussi… Bref, le financement nécessaire acquis depuis quelques mois permet d’œuvrer pour la campagne antiacridienne même s’il n’est pas suffisant.

 

Le ministre de l’Agriculture, Roland Ravatomanga a résumé ainsi hier à Anosy les tenants et aboutissants de la campagne actuelle. Par la même occasion, il a déclaré que le pays ne devrait plus craindre une nouvelle invasion acridienne. C’est grâce aux techniciens malagasy et à l’expertise de la FAO ainsi qu’au financement cité plus haut. Malgré tout, la campagne devrait s’étaler sur 3 ans, soit jusqu’en 2016 si le pays veut éviter une nouvelle invasion. En fait, il faut y travailler tous les ans pour empêcher les criquets de proliférer et d’envahir les zones autres que celles où ils sont habituellement cantonnés. Mais depuis la crise, l’Etat n’a pas affecté le budget nécessaire pour les prospections et traitements habituels. D’où l’invasion qui a menacé la sécurité alimentaire de plusieurs millions de personnes. Le ministre précise toutefois qu’outre cette invasion, la baisse de la production agricole dont notamment rizicole a été également causée par la sécheresse et l’inondation, soit par les effets du changement climatique. Il faut y ajouter la baisse du pouvoir d’achat des paysans qui affecte le rendement depuis 5 ans. Mais le ministre est optimiste : « Nous espérons que ces différents problèmes sont dépassés et que nous devrions nous attendre à la reprise de la production agricole ». Comme facteurs d’espoir, il cite les grands travaux démarrés le mois dernier dans l’Atsimo Andrefana, soit le plus grand barrage du pays financé par la Banque africaine pour le développement (BAD) devant irriguer Tanandava et Manombo. Il y a aussi le grand barrage d’Andapa financé par la Banque mondiale et dont les travaux ont déjà démarré. Andapa est le grenier à riz du nord du pays, alors que l’Atsimo Andrefana est également une région fertile dotée de vastes plaines.

 

Fanjanarivo

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article