Dans la plaie du deuil Edmond RANDRIAMANANJARA

Publié le par Alain GYRE

 

Dans la plaie du deuil

 

Ma tente est détruite

Jer. 10.20

 

Le monde est silencieux, comme la mémoire

Mais bien que muet il se fait entendre.

Voyez resurgir un par un

Des confins de l’horizon tous ceux qui étaient autrefois

Pour poser leur ombre sur les lèvres où brûlait

Le dernier baiser donné penchant les soubresauts des Temps.

 

Le monde veille comme les souvenirs :

Eveillé dans son sommeil profond.

L’ange de l’amour sanglote blotti contre ma poitrine :

Je le serre dans mes bras, mais…

Le monde est désert comme la nuit

Car  ce qui existe n’y est plus visible

Je me suis réveillé comme la lune pour tomber dans les rets du baiser

Et des accords de valiha du chanteur

Peut-être y pourrais-je encore goûter l’ultime douceur du miel.

Mais ce n’est plus que dans un âtre éteint que les contes enfument…

 

Teo amperin’ny fisaonana

 

Rava ny laiko

Jer. 10.20

 

Mangina toy ny fahatsiarovana izao tontolo izao

Tsy miloaka nefa heno.

Indreny miakatra tsirairay

Avy anya m-paran’ny vazantany ny rehetra fahizay

Mba hanohola ny tandindony eo amin’ny molotra nirehetan’

Ny oroka farany tao amin’ny fiezinezin’ny Andro.

 

Mitsinjo toy ny embona izao tontolo izao :

Mifoha nefa renoka.

Mifokofoko eo an-tratrako ilay anjelin’ny fitiavana

Namihina azy ahonefa…

Foana toy ny alina izao tontolo izao

Fa tsy tsinjo teo ny nisy

Nifoha toy ny volana aho  ho rantoin’ny mamikely

Sy valihan’ny mpihira

Andrao mba tratrako ao ahay ny fara tsiron’ny tantely.

Nefa fatam-poana sisa, nanetonan’ny arira…

 

Edmond RANDRIAMANANJARA

(RANDJA ZANAMIHOATRA)

Six Poètes Malgaches

Textes malgaches choisis et traduits par

François-Xavier RAZAFIMAHATRATRA

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article