Découverte d’une nouvelle espèce de lémurien nain

Publié le par Alain GYRE

Est de la Grande Ile: Découverte d’une nouvelle espèce de lémurien nain

     

 

Samedi, 04 Mai 2013

D’après la revue britannique Nature Scientific Reports, des chercheurs viennent de découvrir que les lémuriens nains de l’Est de Madagascar seraient les seuls primates du monde hibernant sous terre.

Les lémuriens nains (genre Cheirogaleus) de l'Est de la Grande Ile seraient les seuls primates du monde hibernant sous terre, selon cette découverte publiée jeudi dans la revue britannique Nature Scientific Reports. Certes, on avait déjà récemment découvert que le Chirogale moyen (Cheirogaleus medius), qui vit dans les forêts sèches de l'ouest de Madagascar, dormait lui aussi sept mois durant dans des arbres creux.

Et les scientifiques pensaient jusqu'à présent que leurs cousins orientaux faisaient de même, bien qu'ils n'aient jamais réussi à découvrir leur cachette dans les arbres. Marina Blanco et ses collègues ont donc profité de l'été pour équiper douze chirogales vivant dans la forêt de Tsinjoarivo de colliers-émetteurs. Les petits primates, d'un poids moyen de 250 à 350 grammes selon l'espèce, ont hiberné pendant trois à six mois, enterrés sous 10 à 40 centimètres de terre et d'humus.

L'hibernation des primates est un phénomène connu uniquement chez les lémuriens de Madagascar. Il s'explique probablement par le fait que les forêts des hauts plateaux peuvent connaître d'importantes chutes de température l'hiver, entre 0°C et 5°C, alors que l'été, la température moyenne est de l'ordre de 30°C.

La plupart des animaux connus pour hiberner (ours, hérissons, écureuils, etc.) vivent dans des milieux froids ou tempérés. L'hibernation permet un ralentissement du métabolisme et un abaissement de la température du corps qui économise les réserves d'énergie. Selon l'étude, un terrier isolerait tout simplement mieux du froid le lémurien qu'un creux dans les arbres, lui permettant de passer l'hiver plus confortablement.

R.V.

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article