Défi des OMD: Vers un développement durable qui n'oublie personne

Publié le par Alain GYRE

Défi des OMD: Vers un développement durable qui n'oublie personne       

Jeudi, 12 Septembre 2013

Après les études et les analyses relatifs aux succès et les échecs du programme des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), le développement durable met en valeur les humains. On ne peut pas avoir de développement en ignorant les hommes. Par ailleurs, le Mouvement international ATD Quart Monde, initiateur de l'étude, a confirmé qu'il est essentiel de réfléchir avec les personnes en situation d'extrême pauvreté. C'est à la fois une question d'efficacité et un devoir moral, la participation aux affaires publiques étant un droit de l'homme fondamental. Les personnes en situation d'extrême pauvreté voient les problèmes quotidiens que soulève la manière dont les politiques de développement sont élaborées et appliquées, et ont des idées sur la façon dont on pourrait résoudre ces problèmes.

Pour apporter sa contribution à l'évaluation du programme des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), le Mouvement international ATD Quart Monde a décidé de lancer une recherche-action participative pour évaluer les OMD depuis quelques temps. Son but est que les personnes en situation de grande pauvreté apportent leur savoir et leur expérience au programme pour le développement à l'agenda pour le développement après-2015. Cette recherche-action a été réalisé dans douze pays où ATD Quart Monde est activement présent : la Belgique, la Bolivie, le Brésil, le Burkina Faso, la France, Haïti, le Guatemala, Madagascar, le Pérou, les Philippines, la Pologne et la République de Maurice. Ils reflètent une diversité géographique, économique et culturelle, et la présence de pays " développés " comme la Belgique, la France et la Pologne met en relief le fait que la grande pauvreté existe partout dans le monde, et pas seulement dans les pays ciblés par les OMD.

 

Selon les pays, des universitaires, des représentants d'ONG, de syndicats, des fonctionnaires de différents ministères (éducation, affaires sociales, emploi, formation professionnelle, etc.) et des fonctionnaires d'institutions internationales telles que l'Union Européenne, l'UNICEF, l'UNESCO, le PNUD, le HCDH et la Banque Mondiale sont conscients de cet dispositif pour venir en aide aux personnes en situation d'extrême pauvreté.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article