Déforestation: la situation s'aggrave

Publié le par Alain GYRE

Déforestation à Madagascar: La situation s’aggrave

Mardi, 17 Juillet 2012

Des données concernant la déforestation à Madagascar ont été publiées récemment. Ainsi, l’on a pu constater que les bois exploités chaque année atteignent les 22 millions m3 dont 80% sont vouées au bois de foyer et au charbon. En effet, dans les pays en développement, le bois reste le combustible le plus utilisé. Victime de sa facilité d’accès et de sa gratuité, il dépasse de loin tous ses concurrents. Et par conséquent, ce sont les forêts épineuses endémiques de Madagascar qui sont coupées à un taux alarmant pour produire du charbon de bois.

Selon encore le rapport, à Madagascar, l’arbre représente 82% de l’énergie consommée. Une demande évaluée à plus de deux fois l’offre, estimée à 6,5 millions de tonnes équivalent bois. Du coup, d’ici 30 ans cette demande pourrait tripler.

En réalité, 76% des ménages malgaches utilisent du bois pour la cuisson. Ainsi, 80% en sont utilisés pour le charbon. Par conséquent, cette situation ne manque pas de ravager la surface forestière malgache et de doubler le prix du bois et du charbon. Mais par ailleurs, il faut préciser que l’utilisation du bois en tant que source d’énergie n’est pas la seule cause de cette situation. Il y a aussi les incendies de forêt (accidentels ou criminels), la pratique de la culture sur brûlis et l’exploitation industrielle. De la sorte, actuellement, à Madagascar, seuls 23% de la surface sont couverts de forêt. En sus, selon le WWF, la grande forêt située au cœur de l’aire protégé de Ranobe-PK 32, au Nord de Toliara entre les rivières Fiherenana et Manombo est la plus lourdement frappée par la culture sur brûlis. Du coup, entre 2000 et 2001, 31 000 ha soit l’équivalent de 28 703 terrains de football sont partis en fumée.

Aussi, vu que la déforestation est un grand problème mondial de nos jours, on doit, donc, la stopper. Selon Tahina, responsable au sein d’un organisme privé pour la protection de l’environnement, il faut miser sur le système du foyer amélioré qui consiste à recourir à la consommation réduite des bois. Et par conséquent, l’utilisation des fours solaires qui réduisent tout de même les dépenses mensuelles pour les ménages. De plus il faut renforcer, la sensibilisation de toutes les couches sociales et des catégories socioculturelles et professionnelles s’avérant primordiale pour l’obtention de bons résultats.

Enfin selon les scientifiques, il faut utiliser directement du bois de chauffage au lieu du charbon car 90% de l’énergie que contient le bois se perdent lors de la carbonisation.

Prisca H.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article