Délestages et colères en série à Ste Marie

Publié le par Alain GYRE

 

Délestages et colères en série à Ste Marie

jirama-ste-marie.jpg

jirama-ste-marie

 

Les délestages massifs handicapent le développement de l’île en particulier celui du secteur touristique. Victimes de coupures intempestives, les opérateurs ne savent plus sur quel pied danser pour garder leurs produits au frais et éclairer les chambres sauf, bien sûr en passant par des groupes électrogènes coûteux en fuel ou en essence.

Excédés par tant de coupures, une importante mobilisation des gens du sud de l’île est venue manifester le 3 janvier dernier devant les locaux de la Jirama à Ambodifototra, allant jusqu’à détruire le portail de cette agence d’Etat (qui fait face aux locaux de la police soit dit au passage). D’après des témoignages recueillis sur place : « Comme dans toutes les provinces malgaches, loin des yeux et des oreilles du pouvoir central les magouilles sont plus faciles. Le carburant et l’argent destiné à l’entretien sont détournés. On nous dit que quatre groupes sur cinq sont en panne mais il faut chercher pourquoi ils sont en panne… » dixit l’employé d’un hôtel du sud de l’île.

Dès le lendemain, le courant fut en effet rétabli dans le sud mais coupé dans le nord.

En même temps une dizaine d’arrestations a frappé les meneurs qui ont passé quelques jours à l’ombre de la prison d’Ambodifototra.

APOI

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article