Développement: La Diana et la Picardie étoffent leur coopération

Publié le par Alain GYRE

Développement : La Diana et la Picardie étoffent leur coopération

 

La délégation dirigée par Michèle Cahu (au c.) a privilégié la rencontre avec la population bénéficiaire du programme de coopération

cooperation.jpg

Le programme de coopération entre le Nord de l’Île et la Picardie entame sa deuxième phase. Mais avant, le bilan de la première partie a été dressé.

Dans le cadre d’une coopération décentralisée entre les régions Diana et Picardie, France, laquelle a vu le jour en 2008, une délégation conduite par Michèle Cahu, conseillère régionale chargée de la coopération internationale, s’est rendue dans le Nord de l’Île pour une visite annuelle. L’occasion lui a permis de constater de visu les réalisations effectuées pendant la première phase à Ambanja, à Ambilobe et à Joffreville.
Dans chaque localité, Michèle Cahu a rencontré les populations bénéficiaires et les élus locaux. Elle a essayé de déceler l’utilité de la pratique du projet qui est accessible directement à la population.
« J’ai dialogué, et échangé des points de vue avec les gens, car la volonté politique est la base du programme », a-t-elle affirmé.
Apparemment, la conseil­lère régionale de la Picardie s’est réjouie de la qualité de ces échanges qui ont, selon elle, connu une progression, cette année.
Au terme de la visite de dix jours, le bilan des années antérieures et les perspectives de celle à venir ont été dressés. De fait, 2012 est particulière pour toutes les parties prenantes, car un nouvel accord-cadre a été signé, mardi 20 novembre, entre le chef de la région Diana, Ro­muald Bezara et Michèle Cahu, afin de lancer la deuxième phase du programme de coopération s’étendant jusqu’en 2016.
Changement
Pour cette deuxième phase, nommée « Accompa­gnement au changement », l’enjeu majeur consiste à apporter un changement profond dans l’organisation, les pratiques, le savoir-faire et les comportements des acteurs à tous les niveaux, afin d’améliorer de manière durable leur performance et les qualités des services offerts aux populations.
« La phase I était vraiment une phase de structuration de ce programme, avec la mise en place des trois intercommunalités (UNICOSA d’Ambanja, ACA d’Ambilobe, et ACPU d’Antsiranana I). À l’issue de cette première phase, les besoins ont été identifiés », a déclaré Michèle Cahu lors de la réunion du Comité de pilotage tenue en la grande salle de la région Diana.
« Maintenant, nous sommes persuadés qu’il faut accompagner le changement, avec pour objectif d’appuyer la région à mettre sur les rails le schéma régional de l’aménagement du territoire (SRAT), ainsi qu’un volet Appui au développement économique », a-t-elle ajouté.
L’évaluation de la première phase du programme a permis de constater la richesse des acquis et la valeur des impacts des actions entreprises, malgré la persistance de la crise politique à Madagascar. D’où l’intérêt des deux régions de poursuivre, voire de renforcer, le partenariat.

Raheriniaina

Lundi 03 decembre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article