Diabète: Une nouvelle découverte pour la fabrication d’insuline

Publié le par Alain GYRE

Diabète: Une nouvelle découverte pour la fabrication d’insuline       

Mardi, 13 Mai 2014

Les chercheurs ont annoncé avoir utilisé des techniques de clonage pour produire des cellules souches embryonnaires humaines à partir de cellules de peau d'une femme adulte diabétique dans l'espoir de la guérir un jour de sa maladie.

 

Le 18 avril, des scientifiques américains avaient annoncé avoir pour la première fois, cloné des cellules adultes humaines pour créer des cellules souches embryonnaires correspondant à l'ADN du donneur. M. Egli, diplômé de l'université de Zurich et son équipe, ont transplanté des noyaux de cellules de peau d'une femme atteinte de diabète de type 1.

 

Ce n'est pas la première fois que des techniques de clonage sont utilisées pour créer des CSEh, mais c'est la première fois qu'elles portent sur des cellules provenant d'un adulte malade dans l'espoir d'aboutir à des thérapies cellulaires spécifiques. La technique utilisée par l'équipe Egli, connue sous le nom de « Transfert de noyaux de cellules somatiques », est similaire à celle qui avait permis le premier clonage d'un animal et donné naissance à la brebis Dolly en 1986. Ces cellules ont ensuite été utilisées pour créer des cellules bêta productrices d'insuline dont l'insuffisance conduit au diabète de type 1, une maladie qui apparaît généralement avant l'âge de 30 ans.

 

Mais la technique de clonage est loin de faire l'unanimité parmi les chercheurs. « Le clonage répété d'embryons et la génération de cellules souches à partir de cellules adultes augmente le risque de production d'embryons humains pour des traitements destinés à certains individus spécifiques », écrit Insoo Hyun, un spécialiste de la bioéthique, dans un commentaire joint à l'étude de Nature.

 

NIR

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article