Diary : Oh les filles !

Publié le par Alain GYRE

Diary : Oh les filles !

31 mai 2014 

 

Diary, comme le journal intime de trois demoiselles qui pratiquent avec un rare bonheur une pop acoustique à la fois délicate et glamour. Pas exactement des petits filles modèles, car ces revenantes de 91 Jane’s Cookies n’oublient pas qu’elles ont trempé dans le rock « cookistique » le plus éhonté…

 1-dary.jpg

Loin des ambiances de stades pleins à craquer et des hectolitres de bière engloutis à la cantonade, Diary revendique un rock acoustique bien tempéré (comme le clavecin), plus à sa place sans doute dans la moleskine d’un lounge bar, devant un bon dry martini avec son olive verte qui marine doucettement. Stylé, quoi ! Pour autant, ces demoiselles bien sous tous rapports ne sont pas des bégueules. Et pour cause, sous le nom de 91 Jane’s Cookies, Miangaly (lead vocale, guitare), Dina (guitare) et Ando (guitare, chant additionnel) ont fait leurs armes dans les soubassements les plus alternatifs et les plus indie (indépendants) de la scène rock tananarivienne ! Révélées au Talenta sy Kanto 2008 (où elles arrivent en demi-finale !), elles délivrent déjà une musique à part, complètement hors-normes, définie comme « cookistique », à savoir « acoustique façon Cookies, mignonne et tendant vers le rock ». Une formule qui leur va comme un gant et qu’elles vont promener sur toutes les scènes de la capitale, des plus intimistes (Chill-Out Café) aux plus gigantesques, celle notamment du Palais des sports lors de l’Urban Show 2009.

 

Pour les références, elles ratissent large : autant dans le rock acoustique californien façon Secondhand Serenade, que dans le registre middle-country de Sheryl Crow ou la Jpop (pop japonaise) de Yui. « Nos influences sont diverses, mais on ne veut pas se faire cataloguer chanteuses de variétés. On reste sur une ligne pop-rock très marquée avec toujours la base guitares-basse-batterie », explique Miangaly. Leur look est moins marqué qu’avant « petite écolière », mais on sent toujours l’influence tokyoïde des mouvements Sweet Lolita ou Sweet Gothic, qu’on aime ou qu’on n’aime pas ! « Quand on arrivait sur scène avec nos couettes et nos jupes plissées, on se faisait huer par les metalleux, mais on y allait quand même. La plupart se souviennent de nous comme les ‘filles du concert’, comme ils nous appellent encore… »

 

 

 

Après tout Angus Young portait bien une culotte d’écolier quand il arrachait du manche les accords de Highway to Hell ! Un temps disparues de la scène, mis à part quelques brefs come-back (première partie de Zopanage au CGM en novembre 2012, participation au 8DB Break the Silence au lycée Andohalo en avril 2013), les mignonnes sont finalement revenues sous leur nouveau nom en avril dernier au Cemdlac (Centre malgache pour le développement de la lecture publique et d’animation culturelle), à l’occasion du Rock’n’Metal Female Voice. Malgré quelques reprises du répertoire 91 Jane’s Cookies, leurs compositions sont beaucoup plus léchées qu’avant, finies les distorsions, avec même l’intégration du malgache dans leurs textes : « Si on veut percer ici, autant que notre public comprenne les messages ». Changement de cap payant puisque des titres comme Ilay hafatra se sont retrouvés au top du classement de l’émission Distortion sur RDJ : « Une émission largement dominée par le rock et le métal, on fait toujours partie de la famille », s’enorgueillit Ando. Et pour la gloire, une vingtaine de titres sont déjà prêts à être immortalisés dans le vinyle, sortie prévue pour 2015. C’est noté, les filles !

 

Diary  :  034 67 887 41

 

Joro Andrianasolo

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article