Distractions de vacances: Les livres sont délaissés par les jeunes

Publié le par Alain GYRE

Distractions de vacances: Les livres sont délaissés par les jeunes

Mardi, 02 Septembre 2014

 

En cette période de vacances, en observant les jeunes et leurs façons de passer le temps, nous pouvons avoir un aperçu exact de la culture de la jeunesse malgache. Pour ce faire, il nous suffit tout simplement de les observer dans les divers fokontany ou ville.

 

A Anosivavaka Ambohimanarina, de nombreuses épiceries ou gargotes sont converties, le temps des vacances scolaires en salle de jeux vidéo. « Nous profitons des vacances pour faire des extras car en cette période, les parents sont plus indulgents envers leurs enfants et permettent à ces derniers de jouer », partage Alain, le gérant d’une de ces salles de jeux vidéo. Une véritable aubaine car à défaut de pouvoir partir en vacances, de nombreux jeunes garçons préfèrent passer leur temps devant des consoles de jeux. « Je  joue beaucoup aux jeux durant les vacances car si nos parents jouaient aux billes quand ils étaient enfants, les jeux vidéo correspondent mieux à notre génération vu l’énorme évolution de la technologie de nos jours », stipule Mandresy, un jeune lycéen de 16 ans dont les parents ont du mal à lui tirer les manettes de la main en cette période de vacances scolaires.

 

Heureusement, tous les jeunes malgaches ne sont pas des adeptes des jeux car certains sont plus orientés dans la pratique de sport. Josianis, un adolescent de 15 ans d’origine majungaise, conjugue les vacances scolaires avec la pratique de son sport favori, le basket-ball. « Durant les vacances scolaires avec mon club, nous faisons un entraînement intensif afin d’être au top pour les championnats régional et national », affirme-t-il avec fierté.

 

Si, les jeunes garçons sont partagés entre le sport et les jeux vidéo, pour les jeunes filles les distractions prennent une toute autre forme. « Entre les corvées que je dois faire durant les vacances et des cours particuliers que je suis sur consigne de mes parents, je passe mon temps avec mon camarade de scoutisme et de chorale », notifie Mendrika, une jeune adolescente en classe de Terminale habitant aux 67Ha.

 

Dans la communauté malgache, il est plus facile de gérer les garçons que les filles, durant les vacances. « Lors des vacances, je suis sur mes gardes, les filles ont besoin d’une surveillance permanente pour ne pas qu’elles soient détournées par les hommes et tombent enceintes prématurément », confie une jeune mère qui peine à gérer sa fille adolescente.

 

Les livres démodés

 

Durant les entretiens, nous avons entendu toutes sortes de hobbies des jeunes : internet, télévision, sport, shopping. Mais aucune des personnes avec qui nous nous sommes entretenus n’a parlé d’une éventuelle séance de lecture durant les vacances. « Les vacances scolaires sont faites pour qu’on se distrait, lire des livres ne fera que fatiguer notre cerveau. Le mieux c’est de passer cette période dans des activités qui nous passionnent vraiment », s’empresse de dire Mandresy. Pour les jeunes malgaches, lire serait une corvée infligée par les adultes et n’est certainement pas vu comme une distraction. « Les livres qui sont les plus intéressants sont déjà reconvertis en films et sont plus intéressants en version cinématographique », notifie avec malice Kevin champion toute catégorie dans la manipulation de la télécommande durant les vacances.

 

Tout n’est pas perdu, en dépit du fait que les jeunes malgaches ont peu à peu délaissé les livres, d’autres formes de lecture passionnent nos jeunes. Les mangas et les bandes dessinées pour les garçons, les romans d’amour pour les jeunes filles, nos jeunes sont donc encore récupérables. Qui plus est, les livres électroniques de plus en plus en vogue dans notre pays, sauront certainement concilier la jeunesse à l’évidence plus axée aux nouvelles technologies.

 

Yanne Lomelle

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article