Echanges franco-malgaches: Le dynamisme prévaut

Publié le par Alain GYRE

Echanges franco-malgaches: Le dynamisme prévaut       

Mardi, 09 Juillet 2013

Malgré un environnement politique et économique difficile, les échanges franco-malgaches sont restés dynamiques en 2012. Les exportations françaises ont atteint 298,2 M€ et les importations 335,8 M€, soit une hausse respective de 7% et 6% par rapport à l’année précédente. Structurellement déficitaire sur les dix dernières années, la balance commerciale de la France enregistre un solde de -37,6 M€. Les produits du textile représentent les premiers postes de nos exportations et importations. La France se positionne comme premier client historique (PdM 28,5%) et quatrième fournisseur (PdM 6%) de Madagascar.

Plus, et selon les données de l’Immeuble de l'Ambassade de France , il apparaît, surtout, que le flux des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 634 millions EUR en 2012, en hausse de 6,5% par rapport à l’année précédente. Ce taux de croissance trois fois moindre cependant que celui enregistré sur la période 2010/2011 est à attribuer à la crise politico-économique qui affaiblit Madagascar depuis l’année 2009 conjuguée au ralentissement de l’économie de la zone Euro. Le déficit de notre balance commerciale de 37,6 M€, quasi identique à celui de l’année 2011, est principalement dû au déséquilibre notable des échanges de produits des industries agro-alimentaires (préparations et conserves à base de poisson, de fruits et légumes…).

Toutefois, le commerce bilatéral, en augmentation constante depuis une dizaine d’années, traduit le renforcement dans la durée des liens entre les deux pays. En 2012, son rythme de croissance s’est néanmoins nettement ralenti (+6,5%) par rapport à celui de l’année 2011 (+19,9%). Les échanges affichent depuis l’année 2009 une hausse des exportations françaises (54,2%) beaucoup plus importante que celle des importations (18,5%). Pour développer leur présence sur le

marché européen, les opérateurs malgaches sont conscients de la nécessité de proposer une offre diversifiée et conforme aux exigences internationales mais beaucoup n’en ont ni la capacité, ni les moyens.

A cet effet, selon toujours les mêmes informations ; il est fait état, notamment, que l’Union Européenne s’est engagée à mettre en place différents instruments financiers et programmes d’action dans le cadre de l’Accord de Partenariat Econo-

mique intérimaire qu’elle a conclu avec quatre pays de l’Afrique Orientale et Australe dont Madagascar en août 2009 et qui a été ratifié par le Parlement Européen le 17 janvier 2013. Dans le cadre du Programme de Renforcement des Capacités Commerciales (PRCC), le programme Cap’Export, cofinancé par la DG Tresor et l’AFD/ Agence Française de Dévelop-

pement et mis en oeuvre par la CCIFM/Chambre de Commerce et d’Industrie France Madagascar, soutient financièrement les entreprises exportatrices malgaches depuis le début de l’année 2006.

En outre, il est indiqué que les exportations françaises, restent concentrées à 65% sur trois grandes familles de produits.

Les exportations, d’un montant de 298,2 M€, ont sensiblement progressé (+7%) par rapport à l’année 2011. Elles s’appuient sur la présence d’une communauté de 25 000 Français installés de longue date, sur 650 entreprises à intérêts français dont 145 filiales, sans oublier les proches voisins que sont les opérateurs de la Réunion et de Mayotte. Au niveau des trois grandes familles de produits, la France exporte essentiellement :

Ambassade de France à Madagascar - Service Économique de Tananarive

1- Des textiles (31,6%) afin de répondre principalement aux besoins en matières premières des entreprises franches qui montrent depuis le début de l’année de timides signes de reprise d’activité.

2- Des équipements mécaniques, du matériel électrique et électronique (21,3%) mais ce sont surtout les machines industrielles et agricoles qui au sein de cette famille enregistrent pour la deuxième année consécutive la plus forte évolution (10,6%).

3- Des produits des industries agro-alimentaires (11,6%) qui affichent une régression de 2,7%. Les principaux produits exportés sont les boissons, les produits laitiers, les viandes, le café et les produits à base de viande ainsi que les produits de la meunerie.

Selon les douanes malgaches, les exportations françaises vers Madagascar ont représenté en 2012 près de 6% du montant total des achats du pays (6,8% en 2011). La France reste le principal fournisseur membre des pays de l’Union Européenne (8,4%) et se positionne à la quatrième place après les EAU (14,8%), la Chine (14%), et le Bahreïn (7,1% - produits pétroliers) qui occupe cette année le troisième rang détenu par la France en 2011. Les statistiques des douanes françaises indiquent que les premières régions exportatrices sont Rhône-Alpes (23,6%), suivie par l’Ile-de-France (23,3%), Midi-Pyrénées (7%), et la Haute-Normandie (6,9%).

3/ Les importations progressent de 6% et sont concentrées à 92,1% autour de trois grandes familles de produits

Les importations, d’un montant de 335,8 M€, concernent principalement :

1- Des textiles qui enregistrent une évolution de 21,5% par rapport à l’année 2011. Les ventes des entreprises franches qui se positionnent sur des produits de grande qualité, constituent plus de 42,8% des exportations de Madagascar vers notre pays.

2- Des produits des industries alimentaires (34,9%), en particulier les préparations et conserves à base de poisson et de produits de la pêche qui représentent 31% de nos importations totales.

3- Les produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture (14,4%) dont les produits phare sont les crevettes, les plantes à épices dont la vanille… 73,4% des produits exportés en France provient des zones franches.

Les importations françaises de produits malgaches ont représenté en 2012 près de 28,5% des ventes de Madagascar (34,6% en 2011). La France reste le premier client historique de Madagascar, suivie par l’Allemagne (7,3%) et la Chine (7,1%). L’Ile-de-France arrive en tête de liste des régions importatrices (22,4%) devançant d’assez loin les régions Rhône-Alpes (13,7%) et Provence Alpes Côte d’Azur (13%).

Malgré les impacts dévastateurs de la crise politico-économique qui perdure depuis 2009, le commerce bilatéral continue de croitre. La France a atteint en 2012 sont plus haut niveau d’exportation depuis l’année 2003. La reprise économique est attendue à compter du 1er semestre 2014.

En tout état de cause, les crises malgaches précédentes –nettement moins longues- avaient été suivies de rattrapages particulièrement vifs et quasi immédiats, ce qui laisse espérer un scénario similaire si les élections présidentielles se déroulent comme prévu à l’été 2013.

La gazerre

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article