Education et tradition; La tradition au service de la mémorisation

Publié le par Alain GYRE

Éducation et tradition : La tradition au service de la mémorisation

tradition.jpg

Haja Rafalimanana préconise l’apprentissage par des voies traditionnelles

Quand apprentissage rime avec culture, cela donne Katraka. Mémoriser en se cultivant et en valorisant la langue malgache.

Katraka, une nouvelle technique de mémorisation qui s'inspire de la tradition, c'est la trouvaille de ces dernières années. La recherche a été menée par Haja Rafalimanana, artiste-chercheur. Nos aînés ont appris à compter à partir de Isa ny amontana, pourquoi pas nos enfants Construire les leçons en chants, contes et poèmes, voilà une idée qui pourrait améliorer la mémorisation dans un monde de plus en plus submergé d'images.
Sous forme audiovisuelle, sur support VCD, Katraka ambitionne d'aider la jeunesse malgache à s'approprier sa culture et sa langue. « Mihirahira dia mahay, milalao dia efa izay » (Il suffit juste de chanter et de jouer, le tour est joué), tel est le slogan brandi par le chercheur pour le lancement de ce projet.
Jusqu'à aujourd'hui, l'apprentissage du relief de Madagascar nécessite relecture et même reproduction des leçons pour faciliter la mémorisation. Avec ce nouveau jeu, une sorte de marelle (sabaka), deux chansonnettes en deux couplets pour les trois massifs les plus élevés de Madagascar, on peut retenir le nom de chaque massif avec son point culminant et même son altitude.
« Maromokotra any Tsarata­nàna Pic Boby any Andringitra Tsiafajavona any Ankaratra, roa arivo valonjato fitopolo enina amby, roa arivo eninjato dimampolo valo amby,roa arivo eninjato efapolo roa amby »
Projet pilote
« La technique s'applique à toutes les matières. De l'histoire à la géographie en passant par les mathématiques. Cela peut-être un chant, un jeu,... Sur le plan psychologique, les enfants qui la pratiquent auront une nette avance par rapport aux autres. Bien entendu, le risque est de voir l'enfant connaître par coeur ses leçons sans nécessairement les comprendre », confie le chercheur.
Avec ses limites, Katraka veut surtout faire ses preuves dans le milieu scolaire. Le chercheur affirme que la mise en place d'un projet pilote est en gestation, en collaboration avec le ministère de l'Éducation nationale. À suivre.

Domoina Ratsara

Jeudi 15 novembre 20127

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article