ÉDUCATION : L'alphabétisation, bientôt une filière

Publié le par Alain GYRE

ÉDUCATION : L'alphabétisation, bientôt une filière

1-alphabetisation.jpg

À Taolagnaro, les adultes illettrés font l'école en plein air

 

De nombreux Malgaches sont analphabètes. Le ministère de l’éducation met en place une filière «alphabétisation » dans les universités pour lutter contre le phénomène.

 

Dimanche à 9 heures, le rendez-vous de deux mille cinq cent personnes au stade municipal a chauffé la ville fraîche de Farafangana. Elles ont effectué un carnaval, à l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation (JIA), célébrée hier sous le thème « Alphabétisation pour le 21ème  siècle ». Le choix de Farafangana pour cette journée n'est pas le fruit du hasard. Selon le ministère de l'Éducation nationale (MEN), le taux d'analphabétisme s'élève à 56,70% dans l'ensemble de cette région Atsimo Atsinanana. Des efforts ont été fournis pour apprendre aux adultes à lire et à écrire. Pour sa part, le ministère de tutelle prévoit d'insérer l'alphabétisation comme filière académique. « La mise en place de la filière alphabétisation dans les universités publiques est un réel tremplin. Sa mise en œuvre est en bonne voie », a déclaré Régis Manoro, ministre de l'Éducation nationale, lors de la JIA. Celui-ci a insisté sur la complémentarité de l'éducation formelle avec celle non-formelle, permettant la réinsertion des enfants déscolarisés, mais aussi la scolarisation des enfants de onze à quinze ans qui ont raté leur âge d'entrée en primaire. 

Campagne pérenne 

Depuis un mois, le ministère s'est lancé dans une campagne de scolarisation. Les spectacles de sensibilisation, les kits et les cantines scolaires font partie de sa stratégie pour conquérir les écoliers. « Le but de notre campagne pérenne qui sera entreprise est de réduire de 10% chaque année le nombre d'enfants en détresse. Aujourd'hui, plus d'un million et demi d'enfants en âge scolaire ne sont pas à l'école », a rappelé le ministre. L’une des branches du  MEN, la direction de l'éducation préscolaire et de l'alphabétisation (DEPA) appelle les autorités, les entités et les citoyens à appuyer les actions en faveur de l'alphabétisation. 

« L'analphabétisme est un fléau qui empêche le développement social, économique et culturel serein. Il faut susciter les intérêts locaux et régionaux pour l'alphabétisation. On souhaite le concours d'autres départements tels que la Santé, l'Environnement, la Population, l'Industrie, l'Artisanat,...en vue de l'alphabétisation », indique le DEPA, Arthur Mana­njaona Ravelonjanahary. 

La journée officielle a été conclue par une démonstration des adultes alphabétisés, des expositions, des radio-crochets et une visite auprès du lycée de Fara­fangana qui a pris le nom de lycée Tata Max. 

 

 

 

Michella Raharisoa

 

Lundi 09 septembre 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article