Education pour quels intérêts?

Publié le par Alain GYRE

Education pour quels intérêts ?: Un passage obligatoire pour les enfants

     

 

Jeudi, 06 Septembre 2012

Après les trois premières années passées auprès des parents et de la famille, l’enfant se prépare à fouler les bancs de l’école.

Une nouvelle étape à franchir pour ces petits bambins car l’âge est à la découverte et à l’imprégnation. Il apprend à vivre et à être accepté au sein d’un groupe. Au fil des années, le contact permanent avec les parents, les instituteurs et les enseignants le façonne. Transmettant des valeurs, de la discipline et un esprit de partage à l’enfant, devenu petit à petit, adolescent, jeune et adulte. L’apprentissage passe évidemment par toutes les phases de la socialisation de l’individu. Du cercle familial à l’éclatement vers le groupe et finalement à une place caractérisant la responsabilité au sein de la société, l’éducation, sous toutes ses formes émerge de cette nécessité d’apprendre, de comprendre et de s’épanouir. « L’éducation et les études constituent l’héritage que je lègue à mes enfants. C’est une porte de sortie, l’assurance d’une vie confortable dans le futur» déclare Nary, un épicier d’une trentaine d’années qui n’a pas eu la chance de poursuivre ses études secondaires et qui mise sur la réussite de ses enfants en les envoyant à l’école.

Mais le succès ne dépend pas que de l’instruction. Divers facteurs entrent en jeu. Et selon Marie, un quinquagénaire, de la vieille école : « la vie nous apprend tout, combien même il est important d’aller à l’école, le succès vient avec le travail, l’expérience ». A douze ans, Marie quitte l’école et aide sa mère, couturière au sein du ménage. Maintenant, elle gère une petite usine de confections de vêtements et disposant d’une dizaine d’employés. Une affaire juteuse. Néanmoins, elle encourage ses petits enfants à étudier. Bien que l’expérience compte dans la vie, les études offrent un certain gage dans la vie. Ainsi, les malgaches instruisent et scolarisent leurs enfants de manière à leur garantir une place dans la société de demain. Instruire c’est transmettre le sens des valeurs, la discipline à nos enfants. C’est donner du sens à la vie tout en permettant un épanouissement intellectuel et physique. Un travail que parents et enseignants doivent conjuguer et que la société parachèvera par la suite. C’est en quelque sorte donner une chance à nos enfants de « se construire une vie » conclut Sendra, jeune étudiant de l’université

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article