Éducation ; Quand les maths divertissent

Publié le par Alain GYRE

Éducation ; Quand les maths divertissent

1-maths.jpg

Les tours d'Hanoi ne divertissent pas seulement, mais aident à résoudre une suite arithmétique

Les mathématiciens de l'université d'Antananarivo sortent de leur tanière. Ils séduisent les jeunes par l'intermédiaire des jeux pour préparer la relève.

La suite arithmétique appliquée dans les tours d'Hanoï, un jeu de devinette utilisant le système binaire, les formes géométriques pour jouer au puzzle chinois ou à l'art du pliage du papier. Les méthodes pour transformer la bête noire des étudiants que sont les mathématiques en un jeu ludique sont multiples. L'association des étudiants au département Mathématique de la faculté des Sciences l'a prouvé, hier à Analakely, avec des outils rudimentaires, des restes de bois d'œuvre et du papier.
« Le problème des tours d’Hanoï est un jeu de réflexion imaginé par un mathématicien français. Il consiste à déplacer des disques de diamètres différents d'une tour de “départ” à une tour d'“arrivée” en passant par une tour “intermédiaire”, et ceci en un minimum de coups, tout en respectant des règles. Les personnes qui arrivent à gagner dans ce jeu peuvent s'en sortir facilement dans un exercice de suite arithmétique », a expliqué France Gaëtan Andriamaholisoa, étudiant en cinquième année au département de Mathématique. Tandis que l'origami se présente comme une technique demeurant l'une des expressions artistiques les plus originales en pliant des papiers. « Les applications de l'origami dépassent largement le cadre des loisirs, car c'est la base du travail dans le domaine de l'aéronautique, la chimie et les mathématiques », a ajouté l'étudiant. Mais le jeu qui a étonné les visiteurs notamment des lycéens et des collégiens venus en masse à Analakely, est le jeu de devinette. « C'est un jeu qui consiste à deviner un chiffre sur une série de nombre. L'emploi du système binaire, un système de numération utilisant la base 2 (par convention 0 et 1) et qui est très utilisé dans le domaine de l'informatique et la technologie est l'équation employée pour deviner le chiffre choisi par le spectateur », a confié Jean Morille Randriatahiana, étudiant en troisième année.
Tous ces jeux n'ont qu'un seul objectif pour l'association. « Cette exposition vise à promouvoir un mode de raisonnement logique et mathématique chez les jeunes. Une fois que ce mode de raisonnement gagne du terrain, les jeunes peuvent augmenter notre effectif au sein de notre département qui atteint 700 membres aujourd'hui. Mais la promotion de cette filière est également l'un des piliers du décollage économique dans les pays développés », conclut France Gaëtan Andria­maholisoa.

Vonjy Radasimalala

Jeudi 14 fevrier 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article