Elevage : tout se fait à petite échelle

Publié le par Alain GYRE

Elevage : tout se fait à petite échelle                       

Vendredi, 29 Août 2014

7.-Marche-aux-zebus-1.jpg

L’élevage est une pratique courante dans tout Madagascar.

Et selon les données de la Banque mondiale, il apparaît que les zébus ont une importance particulière tant du point de vue économique (production de viande et de lait, animaux de trait) que du point de vue socioéconomique (statut social, moyen de thésaurisation, cadeaux pour les occasions cérémonielles). Les zébus sont de piètres laitiers, ce qui fait que même si 20% du cheptel passe à la traite, la production de lait et de produits laitiers reste faible. La production laitière commerciale fait appel à des vaches laitières de race améliorée, généralement par importation de races et croisement avec les zébus locaux. Les petits ruminants (1,9 million de têtes) et les porcs (1,3 millions de tête) sont élevés partout dans le pays. La production de ces espèces est principalement à petite échelle dans le cadre d’une exploitation familiale largement diversifiée. La production industrielle à grande échelle avec des méthodes modernes est rare. De même, l’élevage de volaille (poules et canards) est très répandu et se fait principalement à petite échelle. Il est peu commun de trouver une production industrielle à grande échelle avec des méthodes modernes.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article