Elevage: une importante source de revenus

Publié le par Alain GYRE

Elevage: Une importante source de revenus

     

 

Lundi, 16 Juillet 2012

Plus de 80% des Malgaches pratiquent l'élevage dans la Grande Ile.

Ils le font pour leur propre consommation et pour la vente locale, c'est-à-dire dans le pays. En fait, l'absence d'infrastructures et organisations dans la filière élevage freine le développement du secteur, a ajouté la responsable auprès d'une coopérative. Lors de son allocution, cette responsable a ajouté que l'élevage n'est pas considéré comme une activité totalement indépendante, car la plupart des habitants l'associent à l'agriculture. Mais n'empêche, il constitue la principale source de revenus pour une bonne partie de la population locale, en zones rurales.

Ainsi, l'élevage participe au développement de l'économie de plusieurs ménages. Il contribue en effet à l'accroissement de l'économie du pays. En général, l'aviculture, l'apiculture, la pisciculture, l'élevage porcin et l'élevage bovin sont les activités diversifiées pratiquées par les éleveurs. A l'heure actuelle, l'aviculture et l'élevage porcin et bovin sont les trois secteurs les plus développés. Selon les statistiques de la fédération des éleveurs de Madagascar, 57,95 des membres pratiquent l'élevage porcin, 1,89% l'élevage bovin et 40,16% l'aviculture. Ce chiffre explique que les Malgaches ne pratiquent pas encore leur activité d'élevage de manière professionnelle. Pourtant, il représente une source de revenus, ainsi qu'une forme d'épargnes importantes en intégration avec l'agriculture dans le système de production des paysans.

Afin d'apporter des aides aux éleveurs amateurs et aux paysans, la fédération malgache se propose de faire de l'élevage une activité de production rentable pour les paysans. Ce qui signifie qu'en tant qu'organisation des producteurs, elle s'est donné la mission de faire l'élevage un métier exercé de manière professionnelle au niveau des systèmes de production de ces membres et dans leurs domaines. Pour ce faire, cette fédération, ayant 4374 membres jusqu'à maintenant, dont 3181 hommes et 1193 femmes, offre un service aux besoins des éleveurs. Il s'agit ainsi des techniques, des innovations paysannes, des dotations de matériels,… pour permettre de défendre les intérêts de ces membres. En somme, l'organisation vise à améliorer le système de fourniture de services d'approvisionnement au niveau des membres et d'assurer la production des produits de qualité, afin de les commercialiser.

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

tsiferanadiars@gmail.com 16/11/2016 06:19

ne claire