Enancia : Tropicaleuse tout-terrain

Publié le par Alain GYRE

Enancia : Tropicaleuse tout-terrain

1-enancia.jpg

Kawitry, ragga, coupé-décalé... la nouvelle « bombe du Nord» ne lésine pas sur les rythmes qui font boum pour s'imposer dans le milieu très disputé de la musique mafana (tropicale). Son mot d'ordre : Tsika hisôma... on va s'éclater ! Avec, il faut bien le dire, de sérieux argument côté plastique.

 

Apparue pour la première fois à la télé en février dernier - façon débordement tellurique à forte composante fessière - la belle ne cache pas son ambition. Trouver très vite sa place parmi les nouvelles reines de la mozika mafana, littéralement « musique chaude » ou tropicale, celle qui fait fondre les glaçons au fond des verres dans les clubs du samedi soir. Une place de choix entre Black Nadia, Sacha Bam Bam ou Chenevar Playa, voilà qui l'agréerait ! Il faut dire qu'à l'égal de ces dernières, Enancia a de sérieux arguments qui parlent en sa faveur. A commencer par une plastique tout ce qu'il y a de plus affriolante et un art du chaloupé absolument incomparable quand elle aborde le grand registre kawitry (salegy très rythmé avec callipygie intense). Sacrée nouvelle bomba be (superbombe) du Nord, la mignonne aime tout naturellement les rythmes qui font boum-boum : coupé-décalé, sud-af, ragga... quelque chose entre la gym tonique et la déflagration thermonucléaire.

 

Elle avoue avoir toujours rêvé de devenir une chanteuse célèbre, d'autant qu'elle bénéficie d'un joli brin de voix. Mais le talent sans communication (le savoir-faire sans le faire-savoir comme on dit dans les écoles de marketing) ne permet pas d'aller très loin sur la piste aux étoiles. En fait sa carrière a vraiment évolué quand son mari et manager, un Français souvent en mission à Madagascar, a commencé à prendre en main sa communication. Logique, il dirige une agence de com à La Réunion ! Et le résultat ne s'est pas fait attendre. En quelques mois et quelques couvertures médiatiques bien choisies sur les radios locales, Enancia est devenue une star. Effet boule de neige, elle enchaîne alors concerts et cabarets tant dans la capitale qu'en province. Et au mois de juin dernier, c'est la consécration avec sa première galette intitulée Tsika hisôma (on va s'éclater). Le titre est bien dans la tonalité de cet album hautement boucantier (faiseur de boucan, comme disent les fêtard en Afrique) qui enchaîne les morceaux à cent à l'heure.

 

« Je vise le public le plus large, celui des clubs aussi bien que des petites salles de province. Je ne veux pas me cantonner dans un genre unique, par définition je dois toucher à tout dans le registre mafana», explique la tropicaleuse tout-terrain. Le coupé-décalé, cette danse apparue en Côte d'Ivoire dans les années 2000, est un des styles qu'Enancia maîtrise à la perfection, surtout acclimatée de zouk. Cela ne l'empêche pas à l'occasion (deux titres sur les treize de l'album) d'aller chasser sur des rythmes plus lents, façon Whitney Houston qu'elle adore. « C'est juste pour laisser le temps à mes fans de se reposer avant le prochain déhanchement », se marre-t-elle. Seul bémol à sa « soudaine célébrité », elle ne peut plus prendre le taxi-be sans être assaillie par des fans trop empressés. « C'est dingue la télé, aujourd'hui tout le monde me reconnaît ! » Alors pourvu que ça dure, comme on dit dans le métier !

1-enancia_1.jpg

 

 

Solofo Ranaivo

(article publié dans no comment magazine n°43 - Septembre 2013 ©no comment éditions)

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article