Energie renouvelable - des projets en cours

Publié le par Alain GYRE

 

 

Energie renouvelable - Des projets en cours

1-energie1397.jpg

Wwf a développé une vision énergétique en 2050 visant à satisfaire les besoins grâce aux énergies renouvelables. Le programme énergie de cette institution a pour objectif de préserver l’environnement tout en soutenant l’accès de la population aux services énergétiques durables. Démarré en 2006, le programme énergie du Wwf comprend actuellement environ neuf projets et initiatives en cours. Parmi les actions axées sur l’utilisation des énergies renouvelables figurent par exemple le projet « eau et énergie durable » à Ampasindava et Mangoaka dans la Région Diana favorisant l’accès des villageois à l’électricité renouvelable et soutenant la conservation de l’aire marine protégée de Nosy Hara, à l’Est d’Antsiranana. Ce projet s’étend de janvier 2011 à septembre 2014. Il porte sur l’approvisionnement en électricité via l’installation d’une petite centrale hydroélectrique pour deux villages, des appuis aux groupements de pêcheurs et à l’association de femmes.
Le projet est mis en œuvre en partenariat avec Mad’Eole, Madagascar National Parks et l’Office du tourisme régional de Diana, avec également un appui financier de l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie et l’organisation Climate Friendly. Bénéficiant du financement de l’Union européenne dans le cadre de la Facilité Energie 1, le projet « Electrification rurale à travers l’énergie renouvelable dans le Sud de Madagascar - Resouth » prévu pour la période 2008 - 2013 porte sur des villages des Régions Androy et Anosy. Il veut contribuer à la réduction de la pauvreté des populations rurales du Sud de la Grande-Ile par un accès durable aux services de l’électricité et soutenir les objectifs de conservation du paysage prioritaire de la vallée de Mandrare. Les initiatives actuellement en cours visent le développement des énergies renouvelables et économies d’énergie dans le pays. De nombreux défis restent à relever comme la plantation de 30 000 ha de bois énergie pour satisfaire les besoins à Toliara. Ainsi, le bois énergie utilisé par les ménages proviendra essentiellement de plantations et non de forêts naturelles.
L’adoption de foyer économe ou d’équipement de cuisson faisant appel aux énergies renouvelables, combustibles de substitution au charbon de bois peut également constituer une alternative. L’effectivité d’un service pérenne électrique, à partir de la micro centrale hydroélectrique et surtout l’amélioration des conditions de vie des communautés, l’instauration d’un marché de lampes basse consommation de bonne qualité et abordable pour les ménages malgaches restent des défis.

Donas H. R.

La Vérité

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article