Enfants de rue: leurs droits doivent être respectés

Publié le par Alain GYRE

Enfants de rue : leurs droits doivent être respectés

     

 

Jeudi, 20 Septembre 2012

Le nombre d'enfants grandissant dans la rue ne cesse d'augmenter, notamment dans la capitale. Suite à notre interview avec quelques enfants à Analakely, la plupart d'entre eux sont obligés de mendier pour rapporter de l'argent. Un petit garçon de 10 ans a avoué que quelquefois, en mendiant, il ne gagne que 200 ariary. Avec cet argent il doit assurer sa nourriture pendant la journée. En plus, il doit nourrir également ses deux petits frères et sœurs. En fait, ils sont obligés de mendier pendant la journée et la nuit ils rentrent chez eux. A cet effet, ils n'ont pas d'autre vie que celle de la rue. Ce qui signifie qu'ils sont victimes de la faim, des problèmes de santé, de logement insalubre, de mauvais accès à l'eau et à l'assainissement. Des carences en matière d'éducation et de formation sont autant de difficultés qu'ils doivent affronter en milieu urbain. Rappelons que la plupart d'entre eux ne sont pas enregistrés à la naissance.

Il est à noter que les enfants de rue existent partout dans le monde, surtout en Asie et en Afrique. Selon le rapport de l'Unicef sur la situation des enfants dans le monde 2012, des dizaines de millions d'enfants vivent ou travaillent dans les rues des différentes villes du monde, un chiffre en augmentation du fait de la croissance démographique mondiale, des migrations et de l'urbanisation croissante. Pourtant la vie dans la rue les expose à la violence, les crimes commis à leur encontre ne donnent guère lieu à des enquêtes et rares sont les personnes prêtes à prendre leur défense. Malgré l'existence des institutions nationales et des associations internationales de défense des droits de l'homme et des enfants de rues, plusieurs enfants se trouvent encore dans les rues. Et ils sont très vulnérables. Face à une telle situation, la commune urbaine ainsi que les autres organismes concernés doivent faire encore des efforts, afin d'améliorer les conditions de vie des enfants en ville et même l'Etat doit identifier des stratégies de grande envergure qui devraient faire partie intégrante de toute stratégie en faveur des enfants exclus et favoriser l'équité dans les milieux urbains marqués par les inégalités.

Ce défi est nécessaire car les enfants de rue ont les droits comme tous les autres enfants. Ces derniers doivent bénéficier de tous les droits civiques, politiques, sociaux, culturels et économiques reconnus par la Convention relative aux droits de l'enfant et les autres instruments internationaux. Ces droits englobent le droit de survivre, de s'épanouir dans toute la mesure de ses potentialités, d'être protégé contre les mauvais traitements, l'exploitation et la discrimination et de participer pleinement à la vie familiale, culturelle et sociale.

Les organisations non gouvernementales, les organismes internationaux et des associations peuvent jouer un rôle crucial dans l'insertion des enfants dans les rues. Ils doivent mettre l'accent sur les besoins et les priorités spécifiques des enfants dans leur environnement.

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article