Etats-Unis : Levée des restrictions contre Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Etats-Unis : Levée des restrictions contre Madagascar

 (30-05-2014)

On s’interroge sur la logique des Etats-Unis qui viennent de lever toutes les restrictions sur son aide au gouvernement de Madagascar.

 1-erci_wong-245x163.jpg

Eric Wong, chargé d'affaires de l'Ambassade des Etats-Unis à Madagascar

© US Embassy

Le gouvernement des Etats-Unis décide finalement de lever toutes les restrictions restantes sur son aide directe au gouvernement malgache. L’annonce y afférente a été faite le 27 mai 2014 par le porte-parole du Département d’Etat américain, Jen Psaki. « Compte tenu du bon déroulement des élections à Madagascar en 2013 et de l’installation d’un nouveau gouvernement au début de cette année, les Etats-Unis a levé toutes les restrictions sur l’aide directe au gouvernement de Madagascar. Comme l’Union africaine ont levé la suspension de Madagascar en tant que membre, et que nous avons levé toutes les restrictions restantes sur l’aide directe, les Etats-Unis invitent le président de Madagascar Hery Rajaonarimampianina à participer au sommet des leaders africains aux Etats-Unis. Nous restons l’un des plus importants partenaires de Madagascar dans le domaine humanitaire, fournissant plus de 55 millions de dollars pour des programmes de sécurité alimentaire et de santé pendant l’année financière 2013 », affirme le porte-parole du département d’Etat américain.

 

Chances. Avec cette décision du gouvernement des Etats-Unis, il n’y a plus de raison pour Madagascar de rester dans la situation socio-économique où il se trouve actuellement. Le régime de Hery Rajaonarimampianina a désormais toutes les chances de gagner le défi du développement. L’AGOA sera de retour, à suivre la logique du gouvernement américain. Les problèmes de chômage doivent être donc résolus d’ici peu. Sur le plan politique, l’absence d’une opposition sérieuse et structurée favorise l’actuel régime qui vient de fortifier sa base politique principalement représentée par le parti HVM (Hery Vaovao ho an’i Madagasikara). En tout cas, bon nombre d’observateurs s’interroge sur les grands principes démocratiques que les Etats-Unis ne cessent de défendre sur le plan international. Parmi ces grands principes figurent le respect des droits des l’Hommes, la liberté de la presse, la liberté d’expression et d’opinion… Quid de ce respect des droits de l’Homme par rapport à ce qui se passe dans le Sud du pays, plus précisément dans la commune d’Andranondambo, et à Ankadimbahoaka ? N’y a-t-il plus de prisonniers politiques à Madagascar pour les Etats-Unis ? Quid de ces radios et de ces télévisions qui ont été fermées pour des raisons politiques et qui continuent de l’être jusqu’à présent ?

 

RAJAOFERA Eugène

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article