Ethnologie: l'origine des Malgaches est dans la Bible et non Veda

Publié le par Alain GYRE

 
Ethnologie : L’origine des Malgaches est dans la Bible et non le Veda      

lundi, 17 Septembre 2012

Le professeur Rabi a établi l’origine hébraïque des Malgaches. Il continue aujourd’hui à étayer cette thèse.

Des chercheurs ont conclu que le système de castes à Madagascar est copié de l’hindouisme et que le Tody « Destin », c’est le Karma hindou.

La religion hindoue. Le panthéon hindou compte 330 millions de dieux et de déesses, parfois zoomorphes et aquatiques. Malgré ce grand nombre de dieux, A. Parthasaraty, un écrivain indien déclare que les Hindous ne sont pas polythéistes. L’Hindouisme est l’attachement et la dévotion aux dieux, Vishnu ou Shiva (Civa), à la déesse Shakti ou encore à leurs incarnations, à leurs épouses ou à leur progéniture, ou plus exactement au culte de Râma et de Krishna (deux incarnations de Vishnu), de Durga, de Skanda et de Ganesha (respectivement l’épouse et les fils de Shiva). Cette religion sans credo fixe est enseignée par les Svâmi et les Gourous, maîtres spirituels.

Les Hébreux n’ont jamais connu de dieux réincarnés ou mariés, et les dieux zoomorphes leur sont complètement inconnus. L’hindouisme a pour base le Veda, le recueil d’hymnes et de prières divisé en quatre parties : le Rig-Veda, le Sama-veda, le Yaur-Veda et l’Atharva-Veda. Le Bhagavad-Gita (chant divin) en est une fraction.

Le Veda est plus récent que la Torah des Hébreux. La rédaction s’est achevée aux alentours de l’an 900 avant J.C. C’est dans le Veda que se trouvent exprimées la doctrine du Samsara (transmigration de l’âme) et celle du Karama (croyance selon laquelle la condition présente d’un individu résulte des actions accomplies lors d’une vie antérieure).

Les Hindous croient que chaque âme individuelle Jiva ou Pran, connaît de multiples réincarnations. L’Hindou peut s’efforcer d’accumuler du Karama et espérer renaître dans un contexte plus supportable.

Pour rompre ce terrible cycle des existences, les Hindous ont introduit le Moksha : la délivrance de l’âme (le Mârga ou le Yoga) :

- Le Karama-yoga, la voie de l’action ou l’abstinence d’alcool et de viande.

- Le Jnâna-yoga, la voie de la connaissance.

- Le Bakhti-yoga, la voie de la dévotion.

- Enfin, le Râja-yoga, c’est le yoga que les Malgaches pratiquent sans vraiment le connaître.

Ce genre de philosophie est complètement inconnu chez les Hébreux. Le Tody (destin) est expliqué par ces quelques versets de la Bible bien avant le Veda. « Il aimait la malédiction : elle vient à lui ! Il ne goûtait pas la bénédiction : elle le quitte ! » Psaumes 109 :17 ; Juges 1 :6 ; Job8 :4 ; Proverbes 11 :17-18 ; Proverbes 21 :13 ; Proverbes 24 :12-29. Le Tody n’a rien à voir avec le Karma car les Israélites ne croient pas à la réincarnation. Pour eux, après la mort, il y a le jugement YHWH, leur Dieu. « Et comme les hommes ne meurent qu’une fois, après quoi il y a un jugement ; Heb9 :27. Pour les Hébreux donc, l’homme ne vit qu’une fois. En outre, la croyance que les Hébreux héritaient des Egyptiens, c’est la vie après la mort où les morts deviennent dieux égyptiens (RA-TUM).

L’origine des castes hindoues. D’après la mythologie de l’Inde, il y avait à l’origine quatre grandes castes originelles correspondant aux diverses parties du corps de Purusha (l’homme primordial).

- Les Brahmanes (Brâhmana), la plus élevée de toutes les castes, sont nées de la bouche de Purusha, la partie la plus noble du corps.

- Les Kshatriya ou Râjanya sont issus de ses bras. Ce sont les administrateurs et les hommes de guerre.

- Les Vaishya (Vaiçya), la classe des paysans et des marchands est sortie de ses cuisses.

- La caste inférieure, les Shûdra (Cudra), est une classe d’ouvriers provenant de ses pieds, la partie la plus basse de son corps.

A l’heure actuelle, quelques Hindous résidant à Madagascar classent les Malgaches au rang des « Intouchables ». Ils oublient que nous sommes Hébreux et qu’ils habitent chez nous. Il a été dit que nous ne molesterons pas l’étranger car nous étions nous-mêmes étrangers au pays d’Egypte.

L’origine de la religion d’Israël. La religion des Hébreux est une religion monothéiste, unique au monde et d’elle dérivent d’autres religions. Sa base, c’est la Torah (Loi) écrite par Moïse en 1445 avant J.C. après la sortie des Hébreux d’Egypte. Moïse vient de l’égyptien MOU=eau et SE=homme d’où Moussé. « Quand l’enfant eut grandi, elle le ramena à la fille de Pharaon qui le traita comme un fils et lui donna le nom de Moïse car disait-elle, je l’ai tiré des eaux » : Exo 2 :10.

Les Hébreux du royaume du Nord déportés en 722 connaissaient le mot Torah et les prophètes. Hosea en 750 avant J.C. et Isaïe en 740 avant J.C. étaient leurs derniers prophètes. Ils connaissaient aussi une partie des Khetovim (textes et histoires écrites) et des voyants.

En un mot, les Hébreux-Malgaches connaissent donc le TANAKH (Torah-Naviim-Khetovim) sans le pratiquer et sans le savoir.

L’origine des tribus d’Israël. La société hébraïque n’est pas une stratification. Chez les Hébreux, il ne s’agit pas de castes mais des enfants d’une même personne IAAKOV (Jacob), au nombre de douze dont les descendants du troisième enfant, les lévites sont consacrés à YHWH, leur Dieu. Pour sauvegarder la pureté de chaque tribu, YHWH interdit les intermariages entre les Enfants de Jacob : « lova tsy mifindra »= maintien des héritages. Moïse, sur l’ordre de YHWH donna cet ordre aux Israélites. Il dit : « La tribu des fils de Joseph a parlé juste. Voici ce que YHWH ordonne pour les filles de Celophehad : elles épouseront qui bon leur semblera, pourvu qu’elles se marient dans un clan de la tribu de leur père. La part des Israélites ne passera pas de tribu à tribu. Les Israélites resteront attachés chacun à la part de leur tribu. Toute fille qui possède une part dans l’une des tribus israélites devra se marier dans un clan de sa tribu paternelle, de sorte que les Israélites conservent chacun la part de leur père. Une part ne pourra pas être transférée d’une tribu à l’autre : chacune des tribus Israélites restera attachée à sa part » Nom 36 : 6.

Les Hébreux, le peuple de la Bible et les Hindous, le peuple du Veda, sont deux nations incompatibles. Et même le sanscrit (samscrit) qu’on croyait trouver dans la langue malgache n’est autre que le Persan (vieux perse) et le Zend. Il faut mentionner que le Pehlvib est plus proche du Sanscrit. Ce n’est pas le Hindi Boli. C’est une langue étrangère adoptée par les Hindous. Les traces de l’origine se trouvent encore au pont d’Adam entre Sri Lanka et l’Inde.

Si vous dites que la Bhagavad-Gita est sept (7) fois plus sainte que la Bible, soyez sept (è) fois plus saints que les Hébreux-Malgaches. Dire que Jésus n’est autre que Krishna, c’est nier le manichéisme qui prétend que la Torah vient des ténèbres, c’est ce que vous croyez. Ne cherchez pas l’origine des Malgaches dans le Veda. La Bible qui leur appartient leur suffit amplement.

Recueillis par Patrice RABE

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article