Exportation de sucre: En hausse de 35% entre 2008 et 2012

Publié le par Alain GYRE

Exportation de sucre: En hausse de 35% entre 2008 et 2012       

Jeudi, 22 Août 2013

C’est l’un des rares secteurs à être sur la bonne voie. Entre 2008 et 2012 en effet, la valeur exportée a augmenté de +35%, d’après les données du trademap.org rapportées par le dernier numéro de la newsletter de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA). Quant à la quantité exportée, elle a également augmentée de +29% sur la même période. Comme quoi, la reprise de deux unités de la Sirama par des Chinois par le biais d’une location-gérance produit des bons résultats. Seulement, le pays devrait gagner plus avec cette bonne évolution. Mais à condition que l’Etat gère au mieux ses sociétés. Pour le cas de la Sirama, il a laissé, depuis longtemps cette société comme tant d’autres à participation financière de l’Etat, aux mains de dirigeants nationaux véreux. Il a donc fallu céder sous forme de location-gérance deux unités de la Sirama aux investisseurs étrangers. Si ces unités industrielles bénéficient de nouveaux investissements et d’un retour à une gestion saine, il faut remarquer que la part de l’Etat dans cette location-gérance est plutôt maigre.

Pour 2012, elle est estimée à un peu plus de 1,2 milliard Ar pour la Siranala de Morondava. Or, la valeur totale de l’exportation pour la même année est de 34 788 000 US$, soit un peu plus de 69,5 milliards Ar. La part de l’Etat en 2012 pour la Siranala se situe ainsi à près 1/58ème de la valeur de l’exportation. Certes, elle est amenée à augmenter au fil des ans pour se situer à 6% du chiffre d’affaires à partir de la campagne sucrière 2014-2015, mais elle n’en demeure pas moins modeste. Des spécialistes de la filière craignent aussi que les Chinois n’usent trop de l’engrais chimique. A terme, l’utilisation abusive de cet intrant rendra le sol impropre à la production de cannes à sucre. Pour la Siranala, le contrat de location-gérance est pour 10 ans à partir de 2012, le temps pour les Chinois de gagner le maximum et d’appauvrir le sol des plantations de la Siranala si l’Etat malagasy n’y fait pas attention. Il faut toutefois rappeler que le sucre de cette unité est de première qualité en Afrique. Concernant les destinations de l’exportation, le sucre de Madagascar est expédié vers le Portugal pour 42%, l’Italie pour 39%, l’Espagne pour 20%.

Mais le pays importe plus de sucre qu’il n’en exporte. C’est ce qui explique la balance commerciale négative pour ce produit. C’est la raison pour laquelle l’exportation n’a pas été autorisée un certain temps. Elle a repris depuis.

Fanjanarivo

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article