Exportation: le litchi démarre à 1000 ariary le kilo

Publié le par Alain GYRE

Exportation : Le litchi démarre à 1000 ariary le kilo

letchis2.jpg

Le litchi, cru 2012, arrive déjà au marché d’Anosibe

Le premier bateau avec 7 000 palettes de litchis à bord, devra appareiller demain. à l'ouverture de la campagne dimanche, le prix était à Ar 1 000 le kilo .

Toamasina est en effer­vescence. La campagne de collecte de litchis a commencé dimanche à 18 heures, dans la capitale du Betsimisaraka. Comme prévu, le prix du produit devrait se maintenir dans une moyenne haute, avec une production de bonne qualité, mais en quantité relativement réduite. Selon les informations obtenues auprès du Groupement des exportateurs de litchi (GEL), certaines stations de soufrage ont acheté le kilo à 1000 ariary.
« Il faut donner et partager les bénéfices des exportations aux paysans en achetant à un prix raisonnable. En tout cas, en tant que président du GEL, j'ai annoncé que nous n'achèterons pas à moins de 900 ariary le kilo », déclare Narison Rafidimanana, président en exercice du GEL.
Les prix d'achat au niveau des producteurs restent
cependant assez diversifiés Des collecteurs que nous avons interrogés parlent de 300 ariary le kilo durant le premier jour. D'autres affirment qu'ils achètent à 400 ariary, et même jusqu'à 500 ariary. D'après les explications, les informations sur le prix d'achat au niveau des exportateurs ne sont pas encore parvenues au niveau de certains paysans, voilà pourquoi le prix est encore très disparate. Mais ce tarif devra augmenter petit à petit notamment durant les premiers jours de campagne, où les stations tournent à plein régime pour remplir le bateau.
« Les impacts du cyclone sur la quantité de production dans la zone sud à partir de Brickaville sont ressentis par la campagne. L'offre risque de ne pas suivre la demande, ce qui devrait faire grimper le prix », constate Lanto Rakotomalala, un collecteur venu à Toamasina.
Course contre la montre
La campagne de litchi constitue l'évènement économique majeur de l'année pour une grande partie de l'ex-province de Toamasina. En une semaine, au moins 10 000 tonnes de litchis conditionnés, c'est-à-dire soufrés et emballés, devront partir à destination de l'Europe. Les exportateurs engagent donc une véritable course contre la montre pour remplir leur quota. Durant cette période, de nombreuses personnes issues des quatre coins de l'île migrent vers Toamasina pour profiter des activités engendrées par la campagne, notamment la collecte et le transport des fruits depuis les producteurs jusque dans les stations de conditionnement.
Logiquement, le premier bateau conventionnel, c'est-à-dire à cave réfrigérée, devra quitter le port de Toamasina demain soir. Il aura à son bord près de 7200 palettes, soit 6,3 tonnes de litchis. Le deuxième navire conventionnel avec à peu près la même quantité à bord, devra appareiller le 26 novembre. Après ces deux envois, les fruits devront ensuite être exportés dans des conteneurs réfrigérés. Il faudra près de trois semaines pour que les cargaisons arrivent en Europe pour être disponibles sur le marché pendant les fêtes de Noël.

Mahefa Rakotomalala

Mardi 20 novembre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

meranthe.s 20/11/2012 20:33

dire qu'en france ils sont à 10 euros!!!!
de nombreuses personnes se sucrent!!!