Farah la rappeuse de diamant !

Publié le par Alain GYRE

Farah la rappeuse de diamant !

(12-02-2014)

La rappeuse de diamant (école Diam’s) fait son grand retour avec un second opus qu’elle annonce résolument « new style », entre pop et « dance ». « Juste l’envie de brasser plus large », plaide la belle qui va jusqu’à mettre du « kalon’ny fahiny » (chansons de papa) dans son hip hop.

farah-245x245.jpg

Farah

© no comment ®

 

Au placard le look « rescapées du ghetto » avec les cheveux gras, les sweats à capuche et les baskets asexués. Aujourd’hui les « sistas » sont féminines jusqu’au bout des ongles. Voire de vraies bombes ! Prenez Farah, Andriambelona Maminiaina Faratiana de son vrai nom, figure bien connue du hip hop local depuis les années 2000. Ses fringues, son rimmel impeccable, ses talons hauts perchés indiquent clairement que pour elle beat addiction rime aussi avec séduction. « On peut aimer le rap sans avoir envie de ressembler à un sac », ironise-t-elle. Pas une déclaration de guerre au streetwear, juste l’envie d’essayer autre chose ! « Le label musique urbaine ne doit pas nous enfermer dans un carcan, sinon on ne fait plus que se caricaturer. Moi j’ai envie d’évoluer et d’essayer d’autres styles compatibles avec le rap. »

 

 

 

Tel est l’enjeu de son second album annoncé pour cette année. Une galette dans le droit fil de Taratasy ho an’i (Lettre à…) sorti en 2010, mais « avec du new style, du dub (remixages) et des featurings (invités) inédits », précise-t-elle. Autant dire que ceux qui en sont restés à sa reprise de Soa Ihany Ah Fa (Heureusement que) des Da Hopp, alors qu’elle était encore en classe de cinquième, vont avoir quelques surprises ! Y compris ceux qui ne jurent que par son duo fameux avec Bambs. « Ce nouvel album est un cocktail de toutes mes influences, de Jay-Z à Diam’s en passant par la soul et le kalon’ny fahiny (chansons d’antan). » Un éclectisme de bon aloi auquel elle nous avait déjà habitués en chantant avec la rockeuse Iary sur le titre Mila anao (Besoin de toi), avec Bodo sur Ho an’i Mama (Pour Maman) et avec Anyah sur Mitovy ihany (Tous pareil). La participation de ses soeurs d’armes, Bambs et Nah, n’est pas exclue sur ce nouvel album.

 

farah1-245x100.jpg

Farah

© no comment ®

 

À 25 ans, Farah sait exactement ce qu’elle veut : des textes ancrés dans la réalité sociale, parlant aussi bien de politique, des droits des enfants que des femmes battues, sans pour autant se prendre pour une artiste engagée. « J’ai des choses à dire mais je veux le faire de façon positive. Pour moi, le rap est d’abord porteur d’espoir. » Pour son second album, Farah sera entourée de la nouvelle génération des beatmakers réunis sous le label Mafianar Entertainment. Et bien entendu de ses inconditionnels : Radjy, son frère, et Doodalah Donovan, son mari depuis deux ans. Sa voix grave, son flow (façon de rythmer son rap), son énergie comme toujours feront le reste.

 

 

 

Farah : +261 33 04 912 88

 

 

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

(article publié dans no comment magazine n°37 - Fevrier 2013 ©no comment éditions)

 

 

© no comment ®

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article