Farahaingo: Des planches aux toiles

Publié le par Alain GYRE

Farahaingo: Des planches aux toiles

     

 

Mercredi, 07 Novembre 2012

Il faut dire qu’être artiste n’est pas donné à tout le monde, c’est une activité humaine qui reflète la réalité à travers les représentations, l’un des moyens important d’appréhension du monde au plan esthétique.

De son vrai nom Ratianalison Njaranirina Lova, ce dessinateur graphiste originaire d’Antsirabe dessine les logos et autres dessins figurant sur ces vêtements très sympas de l'entreprise Maki. Il a été à plusieurs reprises invité à participer aux festivals de bd de l'île Maurice et de La Réunion. Elève en classe de neuvième le petit homme était déjà influencé par le talent de son camarade de classe à dessiner des bande dessinées que ce dernier copiait dans des romans photos ; Inspiré, ce fut le début de la passion du dessin. Peut de temps après, vint le décès de sa mère, une période sombre marquée par la chute financière et émotionnelle du petit gars car désormais il doit faire face à la réalité de la vie. Accueillit par sa grand-mère auprès du quelle il a logé durant , il est contraint d’abandonner ses études faute de capital et de ressource ;Son optimisme va le pousser à vouloir tout ce qui permet à l’homme de s’accomplir et d’aller chercher les moyens de cette fin qui ne sont pas donner , c’est à travers la fonction esthétique « l’art plastique » que le jeune homme va se manifester et joue de ses capacités presque talentueux pour mieux pouvoir exploiter les lecteurs et s’intégrer dans le système commercial. Le problème d’identité intervient ensuite pour donner forme à ses intentions. Du 08 au 28 novembre, Farahaingo, celui qui se cache derrière les t-shirts Maki, sortira enfin de l'ombre à 39 ans et nous présentera une de ses multiples facettes, en tant que plasticien. Le petit homme du passé devenu Farahaingo d’aujourd’hui est maintenant pris au piège de sa propre réalité, il est tombé dans l’ambigüité, à la recherche de sa vraie personnalité. Désormais pour lui ETRE ou le PARAITRE telle est la question.

La Gazette

 

 

Is'art Galerie : Farahaingo au tournant de son art

 

Une œuvre représentative de Farahaingo

 

Après plus d'une vingtaine d'années de carrière artistique et professionnelle dans l'art visuel, Farahaingo en arrive maintenant à se poser des questions. Pour ceux qui l'ignorent, Njaranirina Lova Ratianalison dans le civil, bonhomme jovial est le designer textile des marques d'habillement Makis.
« Sincèrement, j'avais un certain talent, et à cause des vicissitudes de la vie, j'ai surtout opté pour le côté pécuniaire de l'art », met-il en évidence.
Actuellement, il vit dans l'instabilité inscrite dans sa démarche artistique à vraiment se définir. « Être ou paraître Telle est la question ... », c'est ainsi qu'il a intitulée son exposition qui se tient, depuis hier, à l'Is'art Galerie à Analakely.
Seize œuvres basées sur la peinture mais qui s'approprient de supports différents, comme du papier mâché, du bois sont présentées. Farahaingo est en particulier fier de celle qui, en fait, résumerait le plus son installation, à savoir le tableau « Le talent ».
Une œuvre lumineuse, aux couleurs vives et toujours cet œil tel un guide, un instinct ou un voyeur qui accompagne souvent ses traits. Elle vacille entre apaisement des formes et apparitions singulières.
Farahaingo sera à l'Is'art Galerie jusqu'au 28 novembre.

 

Maminirina Rado

 

Vendredi 09 novembre 2012

 

L’Express

 

Is'art Galerie : Farahaingo au tournant de son art

 maki.jpg

Une œuvre représentative de Farahaingo

 

Après plus d'une vingtaine d'années de carrière artistique et professionnelle dans l'art visuel, Farahaingo en arrive maintenant à se poser des questions. Pour ceux qui l'ignorent, Njaranirina Lova Ratianalison dans le civil, bonhomme jovial est le designer textile des marques d'habillement Makis.
« Sincèrement, j'avais un certain talent, et à cause des vicissitudes de la vie, j'ai surtout opté pour le côté pécuniaire de l'art », met-il en évidence.
Actuellement, il vit dans l'instabilité inscrite dans sa démarche artistique à vraiment se définir. « Être ou paraître Telle est la question ... », c'est ainsi qu'il a intitulée son exposition qui se tient, depuis hier, à l'Is'art Galerie à Analakely.
Seize œuvres basées sur la peinture mais qui s'approprient de supports différents, comme du papier mâché, du bois sont présentées. Farahaingo est en particulier fier de celle qui, en fait, résumerait le plus son installation, à savoir le tableau « Le talent ».
Une œuvre lumineuse, aux couleurs vives et toujours cet œil tel un guide, un instinct ou un voyeur qui accompagne souvent ses traits. Elle vacille entre apaisement des formes et apparitions singulières.
Farahaingo sera à l'Is'art Galerie jusqu'au 28 novembre.

 

Maminirina Rado

 

Vendredi 09 novembre 2012

 

L’Express

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article