Filière haricot: ouverture d'un comptoir à Maurice

Publié le par Alain GYRE

Filière haricot: Ouverture d’un comptoir à Maurice

     

 

Mardi, 09 Octobre 2012

Madagascar a le potentiel de devenir le grenier de l’Océan Indien, le grand réservoir de produits agricoles.

Lorsqu’il s’agit d’exportation, trois éléments sont à prendre en considération : la qualité, selon toute logique ; ensuite la quantité, puisque qu’un certain tonnage est requis pour chaque produit ; mais surtout le prix car les opérations suivent toutes les cours mondiaux.

Aujourd’hui, la demande de l’Île Maurice en pois est très élevée.

Ainsi, les lentilles, l’arachide, le maïs et surtout le haricot font partie des produits que nous offrons. Les demandes sont spécifiques et urgentes. Notre proximité avec cette Île sœur fait de notre pays une source idéale en matière de grains secs, et Miandrivazo détient tous les atouts pour satisfaire la demande extérieure.

La Plateforme Haricot de Miandrivazo (PFH) regroupe tous les opérateurs œuvrant dans la filière Haricot depuis les paysans producteurs jusqu’aux exportateurs. À travers les ateliers organisés au cours de la PFH, des questions pratiques et précises, et des problèmes spécifiques ont été posés ; des réponses adaptées ont été proposées. Les paysans producteurs ont été informés de la prochaine ouverture d’un comptoir spécial à Maurice. Ce comptoir servira à prendre les commandes et à les transmettre, à encaisser les devises, et propose divers services payants comme le suivi juridique dans le domaine du contentieux.

La Plateforme Haricot, en tant que Plateforme, a comme rôle (entre autres) d’inventorier et regrouper tous les producteurs, et de déterminer la quantité de la production de haricot afin de donner des informations très précises aux exportateurs. Ainsi il sera plus facile de trouver un marché preneur. Pour réduire les intermédiaires qui parfois lèsent les paysans producteurs, on peut améliorer la circulation d’information et élaborer une communication simple et efficace au niveau de la PFH.

Miandrivazo n’est pas le seul district à produire du haricot. Bongolava et Itasy ont déjà également leur plateforme. Mais c’est seulement à Miandrivazo que l’ont peut trouver un produit 100% bio, issu de semences certifiées, et aussi de nombreuses variétés. On peut citer par exemple, parmi les variétés blanches le « Large white » ou Lingot Blanc, le Ranjonomby, le RI 5-3, le IL 5, ou encore le Begidro. Parmi les variétés rouges : ODR, DRK 64, UBR. Mais il y a en plus le rouge marbré CAL 98…

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

meranthe.c 09/10/2012 17:31

je ne savais pas qu'il y avait autant de variétés de haricots.
il faudrait des recettes avec !!!