Filière miel: la varroasse continue à faire des ravages

Publié le par Alain GYRE

Filière miel : La varroase continue à faire des ravages

Le miel risquerait, à moyen terme, de perdre de plus en plus de qualité et finira par disparaître, si des dispositions ne sont pas prises de toute urgence

La filière miel souffre encore de la varroase. La majorité des apiculteurs de la commune Anjepy ont dû cesser leurs activités.

La région Anala­manga reste très sensible à la varroase. Le ministère de l'Élevage, en descente jeudi dans la commune rurale d'Anjepy, Manjakandriana, a découvert que cette zone a perdu 90% de sa production de miel. Cette extermination résulte de cette maladie des abeilles. Les apiculteurs ont ainsi lancé un appel de détresse à l'encontre du ministère de tutelle pour trouver des solutions à leur problème. Dans l'état actuel des choses, la filière miel risque de disparaître de cette zone. Réputé pour l'apiculture, il ne reste plus que huit apiculteurs à Anjepy, la grande majorité étant touchée par le parasite.
«Les apiculteurs ont demandé les procédures d'importation des remèdes, ainsi que la prise en main des recherches sur les remèdes fabriqués à partir des plantes locales telles que le thym, le voandelaka ou encore le dingadingana. Celles-ci nécessitent des études techniques approfondies pour éviter le non respect des cadres légaux», rapporte le service de communication du ministère de l'Élevage.
Face à leurs doléances, le ministre de l'Élevage, Ihanta Randria­mandrato, aurait indiqué avoir déjà effectué un communiqué lors du conseil des ministres.
Brin d’espoir
L'objectif de cette démarche est de faire en sorte que «l'État considère la varroase comme étant un danger imminent pour le pays». Appa­remment, la région Analamanga n'est pas la seule touchée par le parasite. D'autres telles qu'Analanjirofo et Atsimo Antsinanana sont également affectées.
Selon une source digne de foi, les recherches menées pour trouver le remède contre la varroase avancent actuellement. Des résultats auraient déjà été soumis au ministère de l'Élevage. La Grande Île a en effet intérêt à ce que cette maladie ne prenne pas plus d'ampleur. Etant donné que l'Union Européenne a levé l'année dernière l'embargo qui a frappé le miel depuis 1997, Madagascar envisage d'être à nouveau présent sur le marché Européen. Des préparations dans ce sens sont déjà effectuées.
«Nous nous efforçons de ne pas laisser la maladie se propager dans les zones ciblées sur l'exportation. Il s'agit entre autres de la région Vatovavy Fito­vinany, ainsi que la région Atsinanana», confie le docteur Marcellin Biarman, dirrecteur du service vétérinaire du ministère de l'Élevage.
La varroase a fait son entrée à Madagascar depuis l'année 2010. Sa venue a fortement réduit la production de miel.

Judicaëlle Saraléa

Lundi 08 octobre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

meranthe.c 09/10/2012 17:44

il faut vite trouver des solutions sinon il va y avoir une pénurie de miel et l'hiver approche !!!