Filière riz: 9 nouvelles variétés proposées par le FOFIFA

Publié le par Alain GYRE

Filière riz: 9 nouvelles variétés proposées par le FOFIFA

     

 

Samedi, 04 Mai 2013

« Il faut faire face à l’insécurité alimentaire, à la volatilité des prix sur le marché et garantir la sécurité alimentaire. Il faut aussi déterminer les opportunités de marché régional et international ». C’est ce que le ministre de l’Agriculture, Roland Ravatomanga a déclaré hier à l’hôtel Panorama lors de la remise officielle de 9 nouvelles variétés de riz par le Centre de recherche agricole pour le développement rural (FOFIFA). Ces variétés sont adaptées au sol et au climat du Sud-ouest, du Nord-Ouest et d’Alaotra. Elles sont plus productives que les variétés locales et celles déjà développées auparavant par le FOFIFA pour ces régions. En effet, le rendement moyen est de 4 à 5 t/ha selon les variétés. Pour l’une des variétés développées par le FOFIFA, soit la FOFIFA 174, elle résiste à l’insuffisance pluviométrique et peut se cultiver en contre-saison car elle tolère le froid contrairement au makalioka. L’insuffisance pluviométrique ou le retard de la saison des pluies sont pourtant de plus en plus courants. Cette nouvelle variété est donc plus indiquée pour faire face à ces contraintes climatiques qui touchent notamment l’Alaotra.

Pour le Sud-Ouest, les variétés présentées hier affichent aussi une bonne productivité et résistent aux maladies. Elles permettent également de valoriser les investissements pour la réhabilitation des réseaux hydro agricoles dans cette région. Parmi les variétés présentées hier, citons 2 variétés aromatiques qui peuvent conquérir le marché international. Leur rendement atteint 5 t/ha, contre 3 t pour le basmati. Le directeur général du FOFIFA, Lala Razafinjara affirme que d’ores et déjà, des paysans utilisent ces différentes variétés. Comme en 2012 pour la vulgarisation d’une variété de riz sur tanety adaptée aux hautes terres, le ministère et le FOFIFA comptent sur les parcelles de démonstration et l’effet tache d’huile pour la vulgarisation. Le ministre rappelle que l’année dernière, cette variété pour les hautes terres a été lancée à Antsirabe mais une année plus tard, les paysans de l’Amoron’i Mania et de la Haute-Matsiatra l’ont également adoptée. Notons que la remise officielle de ces variétés s’inscrit dans l’atelier de lancement du projet d’appui de la recherche agricole pour le développement des cultures stratégiques, soit le riz pour Madagascar.

Ce projet est financé par le Centre du riz pour l’Afrique (Africa rice) qui est une organisation de recherche oeuvrant pour l’amélioration des moyens d’existence en Afrique. Sinon, la Banque africaine de développement (BAD) participe aussi au financement de la recherche rizicole à Madagascar. Son représentant, Abdelkrim Bendjebbour précise que le riz est la 1ère activité économique de Madagascar et que 40% du financement de la BAD dans le pays sont dédiés à l’agriculture.

Fanjanarivo

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article