Filière rizicole: La technique Papriz déployée

Publié le par Alain GYRE

Filière rizicole: La technique Papriz déployée

     

 

Jeudi, 04 Avril 2013

Le ministère de l’Agriculture, en partenariat avec l’agence japonaise de coopération internationale (JICA), préconise la vulgarisation du Projet d’amélioration de la production rizicole (Papriz) sur les hautes terres centrales.

Le but étant d’augmenter la production de riz et partant d’éradiquer la malnutrition et la pauvreté. Cela dit, le représentant du chef de région Analamanga a procédé, hier au fokontany Ankadihevo dans la commune d’Alasora, au lancement officiel dudit projet.

En fait, Papriz est en place afin d’améliorer le système de la production de riz irrigué. Elle englobe une technique culturale consistant en l’utilisation de semences de qualité ainsi que des matériels agricoles tels la sarcleuse- batteuse et l’utilisation d’engrais chimique et organique. « Plus précisément, ce projet de coopération technique entre le gouvernement malgache et japonais par l’intermédiaire de la Jica permet d’améliorer la production du riz dans le pays », a précisé le ministre de l’Agriculture, Rolland Ravatomanga.

A travers le projet-pilote effectué sur la rizière de Rolland Rajaonarison à Ankadihevo, près du By-pass, l’application de Papriz est bénéfique. Non seulement la production a multiplié mais les coûts de plantation sont réduits. Selon le ministre de l’Agriculture, « Le paysan peut bénéficier une tonne de plus de production minimum avec le Papriz. Avant sur un hectare de rizière, on produisait près de 2,5 tonnes mais avec cette nouvelle technique, l’on pourra produire jusqu’à 5 à 6 tonnes par hectare (...) Qui plus est, le Papriz nécessite très peu de semence et les divers entretiens sont facilités grâce à la nouvelle technique de plantation et à l’adaptation de nouveau matériel. La technique Papriz est importante et surtout bénéfique en terme de rendement et de production », a-t-il conclu. Quant au représentant de la Jica, il a réitéré l’engagement du Japon à contribuer à la production rizicole dans la région subsaharienne.

R.V.

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article