Filière textile : La broderie malgache tient encore sa place

Publié le par Alain GYRE

Filière textile : La broderie malgache tient encore sa place

 

13/08/2013

 1-chemin-de-table-brode-main.jpg

L’Eglise du Réveil (Fifohazana) de Soatanana du District Isandra, sise dans la région Haute Matsiatra, se spécialise en broderie depuis quelques années.

 

Echanges. « Cette foire a été bénéfique pour nous via les échanges et les partages de connaissances voire même d’expériences. Nous avons pu même augmenter nos contacts», témoigne Ravololonjatovo Lalaharisoa Véronique, un membre de la FFSM. Ayant participé pour une deuxième fois à la FIER Mada, la FFSM se positionne malgré la conjoncture actuelle.  A travers ses types de produits et tenant compte de la tendance actuelle, l’association essaie toujours de satisfaire les besoins de la clientèle. En effet, « la broderie faite à la main tient encore une place importante dans le secteur textile» enchaîne-t-elle.

 

Qualité/prix. Tous les types de produits confectionnés sont brodés à la main, tels les draps, rideaux, coussins, couvre lit, nappe de table, set de table, décors muraux etc…Pour cette dernière édition, l’association a présenté de belles broderies traditionnelles aux différents types de points en allant de l’art d’angle et du point de croix… en lançant le chemin de table comme nouveau produit. « Les broderies ne sont jamais démodées mais reflètent toujours les tendances» témoigne un visiteur de la foire qui vient d’acheter une robe en « soga » brodée à la main. Face à la concurrence des autres produits similaires, ceux brodés à la main sont abordables. Le prix de la robe en « soga » varie de 8 000 Ar à 15 000 Ar. Quant aux nappes, les prix varient de 35 000 Ar à 140 000 Ar, tout cela dépend de la qualité.

 

Blocus. « Certes, nous utilisons des matières premières locales mais nous devons toujours les acheter  à Antananarivo» affirme Véronique. « En sus de l’état de l’infrastructure routière, tout cela constitue le principal blocage du développement du secteur » conclut-elle.

Fy Marinà.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article