Filière vanille

Publié le par Alain GYRE

Filière vanille : La vanille verte à 6 000 Ar le kilo

     

 

Mardi, 07 Août 2012

Enfin, la filière vanille commence à retrouver du rythme avec une campagne qui s’annonce meilleure par rapport aux précédentes.

Après avoir sérieusement pensé à abandonner les plantations et opter pour autre chose, les planteurs de vanille commencent à retrouver de l’espoir. Et ils ont d’autant plus de raison d’espérer quand on sait qu’en deux ans, les prix de la vanille verte ont pratiquement doublé.

Meilleure perspective. En effet, en 2011, le kilo de la vanille verte était encore à 3 000 ariary. Après les efforts consentis par les opérateurs et l’administration, on a assisté à un léger mieux au début de campagne, en mi-juillet cette année puisque ce cours était passé à 4 000 Ar le kilo. Actuellement, c’est-à-dire, un mois après ce début de campagne le kilo de la vanille verte est dorénavant vendu à 3 000 Ar. Même si ce n’est pas encore l’idéal pour les paysans planteurs de vanille, ce prix de 3 000 Ar pour le kilo de la vanille verte permet d’entrevoir une meilleure perspective pour cette filière où Madagascar détient et détiendra encore pour longtemps le leader mondial.

Quasi monopole. D’ailleurs, cette petite remontée du cours de la vanille verte est en partie imputable au fait qu’actuellement, la Grande Ile détient actuellement un quasi monopole en matière de production et d’exportation de vanille. En effet, les principaux pays producteurs de vanille concurrents de Madagascar, comme l’Inde (30 tonnes de vanille exportable par an) et l’Indonésie (30 tonnes par an également) ont abandonné depuis cette année. Et ce, consécutivement à la baisse de ce cours sur le marché mondial où la vanille se vend seulement à 21 USD le kilo en moyenne. Mais les donnes risquent de changer pour l’actuelle campagne avec ce retrait des autres pays producteurs et, partant de ce règne quasi sans partage de la vanille malgache dont les prix pourront encore monter.

Attitude prudente. Mais les professionnels de la filière vanille ne s’emballent pas pour autant et adoptent visiblement une attitude prudente. « Il faut absolument éviter les erreurs des années passées où le kilo de la vanille était vendu pratiquement à 100 USD » nous a déclaré un exportateur. L’essentiel selon lui, est de bien négocier avec les acheteurs importateurs et surtout de faire la promotion de la vanille naturelle. Surtout quand on sait qu’en termes de qualité, la vanille malgache demeure malgré tout la meilleure au monde et que la vanilline artificielle n’aura jamais les mêmes bienfaits alimentaires que celle produite dans les meilleures plantations de la SAVA et des autres zones de production à Madagascar.

R.Edmond

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article