Foire de Ranomafana: Pour la relance interrégionale

Publié le par Alain GYRE

Foire de Ranomafana: Pour la relanceinterrégionale       

Lundi, 01 Juillet 2013

 

Si la classe politique continue de faire de l’économie son otage, des acteurs économiques ne se laissent pas abattre pour autant.

 

La preuve en est l’organisation à Ranomafana de la grande foire économique intitulée « Velom-po » par trois Chambres de commerce et de l’industrie (CCI), celles de Fianarantsoa, Mananjary et Manakara. Dans ces régions, qui dit « velom-po » dit moyen de subsistance, un thème qui reflète l’état de l’économie fortement impacté par cette longue crise. La foire a eu lieu du 28 au 30 juin et avait pour objectif d’exposer les produits des régions de Vatovavy Fitovinany et Haute-Matsiatra. Elle s’inscrit aussi dans la relance économique tout en attirant l’attention des autorités sur ces régions. Il faut, en effet, souligner que la plupart des aides s’orientent sur la partie sud du pays, dont notamment l’Atsimo-Andrefana, l’Androy et l’Anosy. Or, l’incidence de la pauvreté dépasse les 90% dans le Vatovavy Fitovinany et l’Atsimo-Atsinanana d’après la dernière Enquête périodique auprès des ménages (EPM 2010). De plus, les ménages les plus vulnérables à type quelconque de cataclysme naturel résident en milieu rural dans les régions de Vatovavy Fitovinany et de l’Androy.

 

Pour la Haute-Matsiatra, elle est parmi les régions les plus affectées par une situation financière très catastrophique des ménages. Pour lesdites régions, près de 82% des ménages ont un revenu inférieur ou égal à leurs besoins fondamentaux (nourriture, soins médicaux, scolarisation des enfants, etc.) Dans ce cas, ces deux régions méritent une attention particulière. La foire Velom-po devrait donc les aider à se mettre sous les projecteurs, d’autant qu’elles regorgent de potentiels économiques. Plus de 150 stands d’exposition ont été visibles pendant la foire. Ils proposaient des produits et services diversifiés allant des plants d’arbres fruitiers aux produits laitiers, en passant par le vin, les produits de l’artisanat, le miel, la photographie, et même la vente de voitures 4x4. Comme quoi, Ranomafana connu pour ses richesses écotouristiques a accueilli un événement économique de grande envergure. Appuyé financièrement par le programme PROSPERER, cette foire se voulait une plateforme d’échange, de prospection et de débouchés assortis de contrats pour les participants.

 

Elle a été organisée à deux niveaux. D’un côté, l’achat d’intrants, de produits et services nécessaires à la production auprès des micro et petits entrepreneurs. De l’autre, la vente de produits manufacturés à la population. Les ministres du Commerce, Olga Ramalason et de l’Agriculture Roland Ravatomanga ont honoré de leur présence l’ouverture de la foire. Ce dernier a évoqué la nécessité d’harmoniser le travail des paysans, des producteurs, des opérateurs économiques, des CCI et des deux ministères pour une avancée conséquente vers le développement. Sa collègue a précisé, de son côté, que le pays avait les outils et moyens pour y parvenir, sans parler des ressources naturelles dont les produits de rente pour le Vatovavy Fitovinany. Rien que pour le miel pourtant, le pays n’arrive pas encore à honorer le quota annuel de 50 t pour le marché européen.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article