Forêt : Menacée par l’exploitation illicite

Publié le par Alain GYRE

Forêt : Menacée par l’exploitation illicite       

Mercredi, 19 Mars 2014

Environ 30% de la surface terrestre mondiale est encore couverte de forêts. Or, celles-ci sont en danger, victimes de la surexploitation et de la destruction.

 

Plus de 70 pays, notamment ceux de l’Amazonie, l’Indonésie, la Grande Ile, etc. sont victimes des pillages des forêts, selon le WWF. Selon toujours les sources, suite à l’exploitation illicite, près de 80% des anciennes forêts primitives présentes sur terre ont déjà disparu. Et environ 40% des forêts vierges restantes sont gravement menacées.

 

L’origine des menaces sont multiples, dont l’abattage est le cas le plus fréquent, même à Madagascar. En Indonésie par exemple, plus d'un million d'hectares de forêts s'envolent chaque année, à cause de l'exploitation illégale. En 2010, les forêts couvraient seulement la moitié du pays, alors qu'il y a plus de 40 ans, cet archipel était presque entièrement sauvage. Pour Madagascar, des milliers de surfaces de forêts disparaissent  chaque année, et surtout, ceux-ci concernent les espaces conservées comme les aires protégées ainsi que les parcs. Selon le MNP, 0,05% des forêts disparaissent chaque année dans ces endroits. Et pire encore dans les endroits ouverts, c'est-à-dire les espaces naturelles, qui abritent une vaste ressource naturelle, l’exploitation illicite ainsi que la déforestation sont très élevées dans ces endroits. Car les populations y pratiquent plusieurs activités pour assouvir  leurs besoins, comme prendre des bois de chauffe, pratiquer la déforestation pour accaparer des nouveaux terrains à cultiver, prendre des bois pour la construction, chasser,  etc. En fait, ce type d’endroit est très exposé à plusieurs menaces, non seulement sur la flore, mais également sur la faune.

 

L’exploitation illicite, comme le cas des bois précieux est très favorisée à cause des falsifications de documents d’autorisation, d’exploitation ou de douane. En fait, la corruption au sein des établissements pour les procédures d’exploitation favorise la déforestation  qui entraine la disparition des espaces naturels et des espèces animales. Face à cette situation, de nombreux gouvernements continuent d'ignorer la valeur inestimable des forêts. Alors qu’elles offrent matières premières, eau potable et nourriture, tout en protégeant contre les catastrophes naturelles.

 

R.V.

La Gazette

 

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article