Forêts de Makira: Aucune recherche spécifique sur les carnivores n’a encore été réalisée

Publié le par Alain GYRE

Forêts de Makira: Aucune recherche spécifique sur les carnivores n’a encore été réalisée       

Mercredi, 25 Septembre 2013

 

Les forêts du plateau de Makira figurent parmi les sites classés comme prioritaires en matière de conservation pour les Oiseaux malagasy.

 

Les inventaires effectués pendant les années 2003 et 2004 ont montré la présence d’au moins 99 espèces d’oiseaux dans la forêt de Makira. Parmi ces espèces, 54 sont endémiques de Madagascar et 21 endémiques de Madagascar et des Iles voisines. Plus, selon les données do Programme Environnemental III

 

Parc Naturel de Makira, il apparaît que la forêt de Makira héberge plusieurs individus des espèces rares et menacées comme l'Aigle serpentaire (Eutriorchis astur) dans les trois sites étudiés, l'Oriolie de Bernier (Orioliabernieri), l'Eurycère de Prévost (Euryceros prevostii) et les Rolliers terrestres (Atelornis crossleyi, Brachypteracias leptosomus, B. squamiger).

 

Jusqu’à maintenant, 18 espèces de Micro-mammifères ont été recensées dans la partie orientale du plateau de Makira dont 4 espèces de rongeurs, 14 espèces de Lipotyphla. Dans son étude sur la chasse et la consommation de viande de brousse, C. Golden en 2005 a enregistré la présence de 4 espèces de carnivores dont Cryptoprocta ferox, Viverricula indica, Fossa fossana et Galidia elegans qui fonttoutes objet de chasse, dans la forêt de Makira. Actuellement, aucune recherche spécifique sur les carnivores n’a encore été réalisée.

 

Pour les Chiroptères, la présence de sept espèces, toutes endémiques, dans la forêt de Makira est confirmée parmi lesquelles Minioptera manavi, Pteropus rufus et Roussetus madagascariensis font l’objet de chasse (C. Golden., 2005). Il faut également noter la présence d’une espèce vulnérable dont Emballonura atrata. Les recherches effectuées dans la forêt de Makira ont montré la présence de 20 espèces de lémuriens, qui sont rassemblés dans 12 genres et regroupées en 5 familles, et parmi lesquelles 7 espèces sont menacées. Les espèces Indri indri,

 

Allocebus trichotis, Daubentonia madagascariensis, Varecia variegata subscincta sont en danger et Varecia rubra, Propithecus candidus, sont classées en danger critique d’extinction, et Eulemur rubriventer est vulnérable.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article