Francophonie Toamasina : Des témoins au rayonnement

Publié le par Alain GYRE

Francophonie Toamasina : Des témoins au rayonnement

 

 mar 18th, 2014

 

 

 1-toamasina.gif

 

 

Des autorités locales en passant par les projets éducatifs et des simples citoyens, un bon nombre de personnes a participé au rayonnement de la Francophonie. C’est le cas de Botovelo l’un des témoins du débarquement de Normandie en juin 1944. Le parcours de ce Malgache ayant combattu au sein de l’armée française a fait l’objet d’un film documentaire. La coopération décentralisée à travers la région Basse Normandie a inclus le témoignage dans le cadre du projet 70 voix. Cette déclaration a d’ailleurs coïncidé avec le lancement de la semaine de la langue française et de la Francophonie à Toamasina. Des projets ambitieux sont enregistrés dans le domaine de la promotion et du réseau de la formation. Une vingtaine d’établissements ont participé à l’exposition suspendue sur les dix mots de la Francophonie. Une centaine de bâches sont actuellement exposée à l’Alliance Française de Toamasina avant de faire le tour de certains établissements. A l’issue des ateliers d’initiation au slam, un peu plus d’une vingtaine d’élèves vont participer à la finale lors de la journée de la Francophonie. Le concours de dictée a enregistré la participation de 86 écoles issues de 36 établissements scolaires. Les élèves du lycée privé Stella Maris se sont une fois de plus distingués en empochant la seconde place juste derrière le candidat du lycée français de Tamatave pour les classes de 6e/5e. Les premières places sont acquises pour les niveaux 4/3e et secondes. « La langue française est devenue une langue de communication qu’il faut continuer de penser en français et partager la culture et l’expression car la Francophonie est devenue un espace économique et politique » a lancé Zandry Séraphin, président de l’Alliance Française de Tamatave. C’est ainsi qu’il faut « partager la Francophonie dans la mondialisation car il faut reconnaître les liens puissant que nous nous partageons dans la solidarité en cette langue de la recherche » a fait remarquer Christian Fuard, consul honoraire de France à Tamatave. Bref, « le raffermissement des liens entre les pays francophones est une reconnaissance à la science de la connaissance. Œuvrer ensemble pour que la langue française soit un catalyseur du développement dans tous les pays francophones. L’avancée de la technologie doit suivre le développement de la langue. Le sens de la créativité serait ainsi mis en avant dans le sens plus concret de l’initiative et du développement même de chaque pays » a laissé entendre Soarison Constant Paulin, secrétaire général de la région Atsinanana. En tout, des discours et des concours dans la langue de Molière pour témoigner de l’influence de la Francophonie et la langue française dans la région Atsinanana.

 

Jean – Claude STEVE

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article