Fruits séchés: Un grand potentiel sur le marché international

Publié le par Alain GYRE

Fruits séchés: Un grand potentiel sur le marchéinternational       

Vendredi, 18 Avril 2014

2 tonnes de letchis séchés par an. Tel est la commande permanente d’une coopérative sise à Fianarantsoa. Selon Tista Miarivola, responsable commerciale de la coopérative Fy hier à l’Esca Antanimena, les fruits séchés ont un grand potentiel sur le marché international.

 

Les étrangers, notamment les Italiens, les consomment beaucoup.  Cependant, très peu de Malgaches les consomment actuellement selon toujours l’explication de la responsable. Ainsi, leur boutique à Fianarantsoa n’arrive pas  faire un bon chiffre d’affaires, par contre, les gens d’Antananarivo font partie de leurs grands clients après les étrangers en faisant de l’exportation.

 

Pour parvenir à subvenir aux besoins et surtout à satisfaire leurs clients, la coopérative Fy travaille étroitement avec les paysans dans la région environnante. Tous les fruits ainsi que les légumes sont fournis par les paysans. Mais de son coté, la coopérative assure la formation des paysans. Elle donne des formations pour que les produits soit à la norme et de qualité. En fait, la coopérative joue un rôle d’encadreur, et incite les gens à planter des fruits ou des légumes selon la demande du marché.

 

Ce qui fait que la coopérative, composé de 15 membres, transforme juste les produits, pour qu’ils soient des fruits et des légumes séchés. A l’heure actuelle, elle travaille sur plusieurs produits,  tels que les Pok-pok, les letchis, les ananas, les mangues, les cocos, ainsi que les brèdes.

 

Lors de son allocution, devant son stand, dans le cadre de la foire de l’agroalimentaire, Tista Miarivola a confié que pour avoir des produits de qualité séché, il faut plusieurs produits frais. Comme par exemple, pour avoir 100 grammes de letchis séchés, il faut 2 kg de letchis frais. Et le temps de séchage varie de 2 à 3 jours.  Notons que prix de 100 gramme s’élève à 3 000 ariary. A l’heure actuelle, elle n’arrive pas encore à couvrir le marché international, c'est-à-dire la demande à l’étranger, à cause des fournisseurs qui maîtrisent très peu la qualité, et elle ne dispose que de deux matériels de séchage, qui ne peut traiter que 144kg de fruits frais.

 

Bref, la coopérative Fy, créée en 2000, et qui travaille dans la transformation depuis 2007, est une référence dans la province de Fianarantsoa en termes de qualité de produit ainsi que d’exportation. Et dans l’avenir, la coopérative à travers la foire de l’agroalimentaire compte  conquérir le marché local et international.

 

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article