Gwen Rakotovao, "Un voyage à Madagascar".

Publié le par Alain GYRE

gwen rakotovaoGwen Rakotovao, « un voyage à Madagascar »

jeudi 8 mars 2012 / par Fouâd Harit

Afrik.com              

« Un voyage à Madagascar » est l’œuvre de Gwen Rakotovao, jeune danseuse et chorégraphe Franco-Malgache. Le livre, sorti le 7 mars, raconte en photos le récent parcours humanitaire de Gwen dans son pays d’origine…

Fin septembre 2011, Gwen Rakotovao, danseuse et chorégraphe Franco-Malgache évoluant à New-York depuis 2007, est retournée dans son pays d’origine pour lancer la première édition de « Masimihanta », un programme de danse pour les enfants défavorisés et orphelins du centre Ketsa. Elle raconte son aventure dans un livre tout en couleur qu’elle vient de publier chez blurb.com intitulé « Un voyage à Madagascar ».

Ce livre retrace le voyage de Gwen à Madagascar, une flopée d’images sur lesquelles on devine la joie et le sourire qu’elle a apportés à des orphelins. Un retour à l’enfance que l’on ressent rapidement en tournant les pages du livre de la jeune chorégraphe qui raconte une histoire à travers ses photographies. Le récit commence par une vue symbolique du stade Mahamasina de la capitale Antananarivo, là où tout a commencé.

Mais ce sourire qu’elle apporte avec elle depuis les États-Unis, elle le réserve aux enfants de Ketsa. Il lui reste encore plusieurs kilomètres à parcourir, nous n’aurons seulement que quelques pages à tourner pour nous y rendre. La visite se poursuit et la voici qui nous fait découvrir des paysages ensoleillés. Telle une enfant qui s’amuse avec son appareil photo, Gwen parvient presque à nous transporter avec elle à Madagascar. Sur la route de Vontovorana, le village où se trouve Ketsa, nous croisons une 4L, des rizières, des vaches et des cyclistes. Quel calme ! Le dépaysement est total pour cette artiste New-yorkaise d’adoption.

Ketsa, destination finale

Nous y sommes. Côté filles, l’accueil est mitigé entre cette jeune orpheline contrariée de ne pas avoir encore reçu son goûter, celle-ci semble davantage réceptive malgré un sourire plutôt timide, quant à la dernière elle se demande bien qui est cette personne qui la prend en photo. Côté garçons en revanche, la méfiance n’est pas de mise et les sourires se lisent sur chaque visage. Les dernières photographies du livre présentent la préparation par les enfants du projet « Masimihanta ». Un programme qui a apporté un moment de joie à ces quelques orphelins et enfants de Madagascar en difficultés. Le spectacle a été présenté devant les familles, la presse et quelques personnalités locales. Gwen explique que cette idée émanait d’une envie profonde d’aider la jeunesse malgache en difficulté. « Je suis très sensible à la cause des enfants. Cette idée m’est venue naturellement. Mes parents ont une association et travaillent en partenariat avec un centre d’orphelinat, le centre Ketsy. J’ai alors eu envie de monter un programme là-bas », confie-t-elle. A travers ce projet, Gwen souhaitait offrir l’opportunité à ces enfants de pouvoir « s’exprimer, s’ouvrir vers de nouveaux horizons, avoir la chance de jouer devant un public tout en y gagnant une expérience inoubliable. »

Par le biais de "Masimihanta", la jeune chorégraphe espère avoir sensibilisé l’opinion publique et les politiques sur la situation des enfants des rues de Madagascar. Elle envisage de renouveler prochainement l’expérience.

 

Pour commander le livre :

http://fr.blurb.com

 

Publié dans Les beaux livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article