Haro sur les fertilisants !

Publié le par Alain GYRE

Haro sur les fertilisants !       

Mercredi, 09 Avril 2014

3 entités, à savoir AFAP ou African Fertilizer and Agribusiness Partnership, IFDC ou International Fertilizer Development Center  et IRM ou International Raw Materials,

 

intervenants dans le domaine de fertilisants, ont rendu visite à Monsieur Roland RAVATOMANGA, Ministre de l’Agriculture, le 02 mars 2014 à Anosy.

 

Le sujet de conversation lors de leurs visites tournait autour du sulfate d’ammonium, un sous-produit de la société Sherrit. En effet, ce dernier produit près de 100.00 Tonnes de sulfate d’ammonium et peut même dépasser les 200.00 Tonnes dans les années à venir. Et les trois entités (AFAP, IFDC  et IRM) pensent qu’en tant que pays d’origine de ce sulfate d’ammonium qui est un fertilisant  et en tant que pays à vocation agricole, Madagascar devrait être le premier à en  bénéficier. AFAP travaille avec les secteurs public et privé à investir dans les marchés des engrais. Il a pour mission d’assurer des  engrais accessible et abordable pour les petits exploitants agricoles africains; de  renforcer la capacité et l'incitation à l'utilisation des engrais ; et de favoriser l'utilisation d'engrais responsable afin d'augmenter les rendements des cultures et de réduire l'insécurité alimentaire. Pour sa part, IFDC permet aux petits exploitants agricoles des pays en voie de développement d’accroître la productivité agricole, de générer la croissance économique et de pratiquer la bonne gestion de l’environnement  en améliorant leurs capacités à gérer les engrais minéraux et organiques de manière responsable et à participer aux marchés d’intrants et de produits agricole de façon rentable. Il a comme vision que la fertilité du sol améliorée aide à dresser les questions cruciales telles que la faim et l’insécurité alimentaire. De ce fait, il possède des  expertises techniques puisque ce sont des agronomes. Quant à  l’IRM, il distribue des engrais et des services connexes aux producteurs  grâce à leur réseau mondial d'actifs et aux bureaux de distribution.

 

Le Ministre de l’Agriculture a apprécié l’initiative des 3 entités mais il  a mentionné que ce sulfate d’ammonium a été déjà utilisé à Madagascar mais  le résultat n’était pas probant, de même, la consommation d’engrais stagnait ou se régressait  ces dernières années dû à son utilisation de manière générale conduisant à une baisse de rendement de culture. De ce fait, il a suggéré qu’il faut d’abord analyser la nature du sol des grandes zones géographiques de productions afin de connaître les substances nutritives manquantes à additionner avec le sulfate d’ammonium.  Et il a ajouté que c’est mieux de faire en parallèle des tests préalables au niveau des petits producteurs et des grandes exploitations. A part ce côté technique, il a dit qu’il faut également solutionner les contraintes financières des paysans en revoyant avec les partenaires financiers le taux de crédit rural afin de le rendre à la portée des paysans.

 

Ainsi, si le crédit rural est solutionné et le réseau de distribution de proximité d’intrants est installé, la production aura une nette augmentation.

 

 

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article