Hay Mampihavana : La cuisine comme tremplin au développement

Publié le par Alain GYRE

Hay Mampihavana : La cuisine comme tremplin au développement

Lundi, 25 Août 2014

Devant la beauté des paysages de l’île qui sont pour le moins époustouflants dans la promotion de la destination Madagascar, on oublie souvent la promotion de la culture. A l’instar de la culture culinaire de Madagascar qui est trop souvent reléguée à l’arrière-plan.

 

Pour réparer cette injustice, deux jours de fête de la gastronomie se tiendront les 20 à 21 septembre prochains au jardin d’Andohalo.

 

« Cette fête de la gastronomie vise surtout à mettre en valeur l’art culinaire malgache pour promouvoir la culture de notre pays mais également, pour faire découvrir la ville d’Antananarivo autrement. Et que les visiteurs ou même les habitants retombent amoureux de cette ville aux mille facettes », a exposé la représentante de la commune urbaine, lors d’une conférence de presse tenue à l’hôtel de ville Analakely pour l’annonce de cet évènement.

 

La promotion de la culture et de la ville d’Antananarivo sont parmi les raisons pour lesquelles cette festivité se déroulera au jardin d’Andohalo qui est certainement le cœur de la ville. Un cite regorgeant d’histoires, là où l’on peut retrouver l’âme des fondateurs de cette ville et dont l’importance culturelle doit être transmise à la génération d’aujourd’hui.

 

Cet évènement revêt une dimension touristique et est organisé par Women Tourism Association for Madagascar (WTAM) et tend à réunir les professionnels du tourisme tant bien du secteur privé que public ainsi que les amateurs de bonnes cuisines. Faire voguer les saveurs de la cuisine malgache par-delà nos frontières, c’est le but de ces deux journées. Pour ce faire, des évènements très divers seront organisés tels que la gastronomie fine, le streetfood, des séances de dégustation, des expositions et des animations à la pelle. « C’est également une occasion pour nous d’apprendre aux Malgaches l’art de se nourrir car nous sommes riches en nourriture en tout genre mais bon nombre de nos compatriotes souffrent encore de malnutrition », dénonce la représentante du WTAM.

 

L’organisation de cette fête de la gastronomie se justifie par le fait que l’art culinaire est témoin de notre mode de vie mais également le vecteur de la convivialité et l’hospitalité des Malgaches qui marque sans conteste notre identité sociale et culturelle.

 

Yanne Lomelle

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article