Histoire : À la rencontre d'Ambohitrandriana

Publié le par Alain GYRE

Histoire : À la rencontre d'Ambohitrandriana

rencontre.jpeg

Appelé Ambohimena du temps d'Andriamidarohasina, ce lieu lui a été offert par Andrianampoinimerina pour les bons et loyaux services auprès du royaume. Le tombeau de son fils était situé sur ce monticule portant l’écriteau « Université d'Antananarivo », m

Appelé Ambohimena du temps d'Andriamidarohasina, ce lieu lui a été offert par Andrianampoinimerina pour les bons et loyaux services auprès du royaume. Le tombeau de son fils était situé sur ce monticule portant l’écriteau « Université d'Antananarivo », m

Certains endroits de la capitale apparaissent comme les témoins de l’histoire non écrite. Le village d’Andriamidarohasina, un collaborateur d’Andrianampoinimerina, en est un exemple.

Ambohitrandriana, à un point de vue de la capitale, noyée sous une nuée bleutée ce matin de mercredi acculé sous un soleil de plomb. À trente minutes en voiture sur la route nationale n°2 se trouve le fief d'Andriamidarohasina, proche collaborateur du monarque Andrianampoinimerina (1787-1810). Homme de confiance du roi, il a été de ceux des « Mpanozon-doha » ou administrateurs du tanguin. A présent, son ancien village se trouve en hauteur protégé par deux fossés. Ensuite, un portail flanqué d’un grand disque de pierre à rouler, environ deux siècles d'âge, des tombeaux et des broussailles, laissés pour compte de l'histoire. Ce lieu a sans doute respiré la paix du vivant d'Andriamidarohasina. Situé plus en hauteur, sur un monticule, se trouve pourtant un ancien marché central d'esclaves, devenu maintenant une carrière.

Lien au centre

En bas, situé à l'ouest d'Ambohitradriana se révèle l'un des témoins des pages tragiques du christianisme, le lac de Ravololona, ou « dobom-dRavololona », la mère de la reine Ranavalona Ière qui a succédé à Radama Ier, l'héritier au trône d'Andrinampoinimerina. Celle-ci a été condamnée à mort par sa fille parce qu'elle s'est convertie au christianime. On peut donc supposer que ce village a été en première ligne des drames liés aux prémices du projet de civilisation venue de l'Europe colonial.

L'histoire d'Ambohitrandriana est liée étroitement à Ambohitsaina, le site où se trouve l'Université d'Antananarivo, appelé autrefois Ambohimena. Tout comme Ambanidia, quartier situé en plein centre de la capitale, là où se trouvent les dignitaires d'Andriamidarohasina. En marchant à travers les allées de son ancien village, l'on ressent ce silence pesant, comme un géant endormi prêt à se lever à tout instant.

 

Maminirina Rado

Samedi 28 decembre 2013

L’Express

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article