Histoire du commencement du monde.

Publié le par Alain GYRE

224 Histoire du commencement du monde
Origine des hommes, des montagnes, des lacs et des mers
Conte Sakalave
Recueilli à Analalava (province  de Analalava)

 

Après avoir créé la terre, Zanahary monta dans le ciel et ne laissa personne derrière lui.

Ratovoantany sortit de la terre, ramassa du bois mort et fit un grand feu.

La fumée monta dans le ciel et étouffa l'enfant de Zanahary qui se mit en colère.

Il était très surpris puisqu'il n'avait laissé aucun être vivant sur la terre.

Il envoya Rakobonkobona pour voir ici-bas.

Arrivé au terme de son voyage, Rakobonkobona trouva un Être assis près de l'endroit il y avait du feu.

Il lui dit que Zanahary l'avait envoyé pour voir qui avait fait le feu et lui demander
aussi qui l'avait laissé sur la terre.

« C'est moi qui ai fait le feu, personne ne m'a envoyé, personne ne m'a laissé ici, je suis sorti tout seul de la terre, répondit l'Etre. »

« Vous n'êtes pas créé par Zanahary alors, reprit Rakobonkobona ? »

« Vous devez le savoir puisque je dis que je suis tout seul sur la terre. »

« Quel est votre nom, demanda Rakobonkobona ? »

« Je m'appelle Ratovoantany. (1) »

Rakobonkobona s'en alla vers le ciel pour donner les renseignements qu'il avait
recueillis sur la terre.

Après avoir appris ces nouvelles, Zanahary se décida à faire tomber des averses sur
l'Etre et son feu.

Mais l'Etre était un prophète, d'avance il savait ce que Zanahary allait faire, alors il fabriqua des montagnes afin de pouvoir se mettre à l'abri de l'eau de pluie.

De là, vient l'origine des montagnes.

Pour faire les montagnes Ratovoantany avait pris de la terre et des rochers, des trous
en résultèrent que l'eau de pluie remplit, de vient l'origine des mers et des lacs.

Quand il eut tout fini, l'Etre s'en alla s'installer sur la plus haute de toutes les montagnes, y construisit une maison et alluma du feu à l'intérieur.

Un jour après, Zanahary fit tomber de telles averses que tous les trous et les endroits bas furent inondés.

Pendant ces jours de pluie, Ratovoantany resta dans sa case et s'occupa à faire des
statues qu'il cachait soigneusement dans un coin d'une chambre.

La pluie passa;. quelque temps après, Zanahary renvoya son messager pour voir ce que l'habitant de la terre pouvait être devenu.

Lorsqu'il fut descendu, Rakobonkobona trouva le feu éteint et l'Etre n'était plus à côté.

Il pensa qu'il était mort enfoui dans le charbon.

Il éparpilla le tas pour chercher le cadavre, mais il ne trouva rien.

Il leva la tête et regarda de tous les côtés, il ne vit que de la fumée sur une montagne
très haute.

Il s'y rendit, Ratovoantany était et dit 

« Zanahary a l'intention de me tuer, il ne pourra pas; voyez, il a fait tomber des averses et je ne suis pas noyé, regardez-moi, je n'ai pas changé et mon feu vit encore. »

Rakobonkobona rapporta ces paroles au Zanahary.

Celui-ci ayant entendu ces nouvelles renvoya Rakobonkobona en lui donnant une canne noire, l'Etre devait indiquer la tête et la partie joignant les pieds.

Rakobonkobona porta cette canne à Ratovoantany qui indiqua avec des couleurs différentes les deux parties demandées.

Le messager revint près du Zanahary et lui montra la canne.

Zanahary fut très étonné de l'intelligence de l'Etre.

« Vas-y de nouveau et emmène cette vache et sa fille, Ratovoantany devra les
reconnaître. »

Rakobonkobona retourna en courant suivi des deux vaches qui étaient de même couleur et de même grosseur, et il les présenta a Ratovoantany.

Celui-ci sépara les deux bêtes.

Au bout d'un instant la vache meugla et le veau s'approcha d'elle.

« Voilà la mère et voici la fille, dit-il. »

Cette fois Zanahary fut tellement surpris qu'il dit :

« Je m'en vais moi-même voir cet Etre. »

Il arriva chez Ratovoantany le jour celui-ci mettait ses statues au soleil.

En les voyant Zanahary fut émerveillé et ne put s empêcher de s'écrier :

« Oh! que c'est beau. Oh! que c'est joli !.. Qui a fait cela? »

« Entrez donc, répondit doucement Ratovoantany qui s'était assis dans sa case. »

Zanahary entra et tous deux causèrent longtemps. 

« Puisque vous savez si bien faire ces statues, pourquoi ne leur donnez-vous pas la
vie ? demanda Zanahary. »

« Je sais les fabriquer comme elles sont mais je ne sais pas les mettre en vie, répondit
l'Etre. »

« Moi, je vais leur donner la vie, reprit Zanahary et je les emmènerai tous avec moi
dans le ciel. »

« Vous ne faites que les animer et vous voulez les emmener, qu'est-ce que j'aurai,
moi qui ai fabriqué leur corps ? »

Ils discutèrent longtemps et finirent par s'entendre.

Zanahary rendrait les statues vivantes mais chaque fois que l'une d'elles mourrait
il prendrait la vie avec lui dans le ciel, de son côté Ratovoantany prendrait le corps avec lui dans la terre.

Quand tout fut décidé Zanahary anima les statues et repartit vers le ciel, tandis que Ratovoantany rentrait dans la terre.

Les hommes restèrent seuls sur la terre.

C'est pourquoi lorsque les hommes meurent la vie monte dans le ciel et on enterre les corps.

C'est ainsi qu'on s'explique l'origine de l'homme.

 


(1) Le célibataire de la Terre.

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL (1866 – 1925)

Librairie Ernest LEROUX

PARIS

 

Publié dans Contes de Madagascar

Commenter cet article