HN 2014 sur l’eau, assainissement et hygiène : Attirer l’attention internationale sur la situation à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

HN 2014 sur l’eau, assainissement et hygiène : Attirer l’attention internationale sur la situation à Madagascar

 

 avr 15th, 2014

1-Latrines-300x200.gif

 

L’usage de latrines entre dans le cadre de la lutte contre la défécation à l’air libre.

 

Moins de la moitié des Malgaches a accès à l’eau potable et une petite minorité a accès aux infrastructures d’assainissement adéquates tandis que la défécation à l’air libre reste une pratique répandue. Il urge pour le pays de trouver les moyens nécessaires à l’amélioration de la situation.

 

Actuellement, seulement 48 % des Malgaches ont accès à l’eau potable et le taux d’accès aux infrastructures d’assainissement adéquates est de seulement 14 % tandis que 39 % de la population défèquent toujours à l’air libre. La Réunion de haut niveau (RHN) qui s’est tenue, vendredi dernier, au siège de la Banque mondiale à Washington, était une occasion pour le pays d’attirer l’attention internationale sur les problématiques du secteur eau, assainissement et hygiène (EAH) dans la Grande Ile. Pour Madagascar, représentée à cette réunion, en effet, la situation  peut être qualifiée de critique en matière d’eau, assainissement et hygiène au regard des données statistiques et les constats sur le terrain.

 

Opportunité. La RHN 2014 avait pour thème « Investir judicieusement pour parvenir à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène pour tous ». Elle a rassemblé les ministres des Finances des pays en développement accompagnés de leurs collègues responsables de l’EAH, les ministres de la Coopération au développement des pays donateurs et de hauts représentants des banques de développement, d’organismes des Nations unies, de fondations et d’organisations de la société civile. Une opportunité pour la délégation malgache présente à cette réunion, d’attirer les attentions internationales et les bailleurs de fonds sur la situation locale en matière d’EAH.

 

Financements et engagements. Il urge, en effet, pour Madagascar de trouver les moyens, notamment financiers, nécessaires au redressement de la situation. C’est, en effet, au cours de cette RHN que les pays en développement et les bailleurs de fonds ont communiqué les progrès réalisés dans le cadre des engagements pris lors de la RHN 2012 et de formuler de nouveaux engagements plus ambitieux pour la période 2014-2016. C’était alors l’occasion pour Madagascar de présenter les siens. « Ces engagements s’inscrivent dans le cadre de l’atteinte de la vision 2025 entre autres, l’élimination de la défécation à l’air libre d’ici à 2018 et la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau dès 2014 », affirme sur ce point le chef de la section WASH au sein de l’UNICEF Madagascar, Silvia Gaya.

 

Rappelons que Madagascar est membre du partenariat assainissement et eau pour tous, une plate-forme qui compte plus de 90 partenaires parmi lesquels figurent des gouvernements de pays en développement, des bailleurs de fonds, des banques de développement, des organisations de la société civile et d’autres partenaires de développement. Ils s’activent à mobiliser les dirigeants politiques et les incitent à l’action.

 

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article