Hôpital des Enfants: une réhabilitation qui démarre en fanfare

Publié le par Alain GYRE

Hôpital des Enfants : Une réhabilitation qui démarre en fanfare

Le PDS d’Antananarivo et son épouse ont apporté leur contribution à la rénovation de l’hôpital de Tsaralàlana

Malgré la crise qui perdure, les initiatives pour sauver des vies persistent. Le projet d'extension de l'hôpital des enfants de Tsaralalàna en est un exemple.

Kabi Kabi. Cette chanson de Dipalee Somaiya et de Samir Date, bollywoodiens venus de l'Inde, racontant la première rencontre inoubliable de deux amoureux, s'est annoncée comme une bonne nouvelle, samedi, au Carlton Anosy. Aussi, la levée de fonds pour réhabiliter l'hôpital des enfants de Tsaralalàna, a été lancée officiellement par le biais de ce spectacle. Tous les philanthropes, étrangers et nationaux, sont venus assister à la fois à cet échange culturel et cette oeuvre sociale. En tant que premier magistrat de la ville où l'hôpital est implanté, Edgard Razafindravahy et son épouse sont venus prêter main forte à la concrétisation de ce projet, samedi.
« Cette première levée de fonds est très encourageante. Nous avons prévu accueillir 250 personnes, pourtant le nombre d’invités a atteint les 400 personnes » s'est félicité Danil Ismael, membre du comité de l'Association des Amis de Madagascar. Mais du chemin reste à parcourir, pour collecter la somme requise pour rénover une grande partie de l'hôpital. « Cette première levée de fonds ne permet pas encore de collecter les 10% de la somme nécessaire. Mais elle demeure très encourageante pour débuter le chantier, l'année prochaine »ajoute Shelly Oukabay, une autre membre du comité
Projet ambitieux
Plusieurs activités de levée de fonds seront encore nécessaires, pour boucler ce projet ambitieux, dont le coût s'élève à un million d'euros. Grâce à cette réhabilitation des anciens bâtiments délabrés, l'hôpital des enfants pourra accueillir 120 lits de plus. Au rez-de-chaussée, quatre laboratoires sont prévus, ainsi que des chambres et une pharmacie. Le premier étage abritera deux blocs opératoires, des salles de réanimation et sept chambres. La majorité des bureaux seront installés au deuxième étage.
Mais le personnel destiné à faire fonctionner ces services et les équipements constituent encore un problème. « Avec 120 lits supplémentaires, il nous faut au moins quatre médecins spécialistes » déclare Angel Rasolofo, adjointe technique de l'hôpital des enfants de Tsaralalàna.

Vonjy Radasimalala

Lundi 08 octobre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article